Syncplicity : EMC revend sa solution SaaS concurrente de Dropbox

EMC a revendu Syncplicity, son outil de partage de fichiers qu’il avait acquis en 2012. L’acheteur est un fonds privé nommé Skyview Capital. Le montant n’a pas été dévoilé.

EMC a revendu Syncplicity, son outil SaaS de partage de fichiers de type Dropbox, qu’il avait acquis en 2012.

En mettant la main sur Syncplicity, les objectifs d’EMC étaientt multiple. Le premier était de se positionner sur un marché de plus en plus porteur : celui des Files Sync & Share (ou FSS) professionnels pour répondre aux besoin des entreprises, dans la foulée de la montée en puissance des acteurs du stockage et de la collaboration en mode Cloud que sont Box et Dropbox.

Le deuxième était d’insuffler de la nouveauté dans la culture de vente de l’entreprise, avec un produit clef en main, destiné à un marché plus proche des utilisateurs finaux et à la commercialisation de type freemium – avec essai gratuit puis abonnement et revenus récurrents.

SyncplicitySyncplicity

Aucun de ces deux buts n’aura au final été véritablement atteint par EMC. La société est et reste en effet spécialisée dans les offres technologiques back-end pour grandes entreprises avec une force de vente adaptée à ces types et ces tailles de projet.

Autre élément, la concurrence de plus en plus forte sur le secteur – où se positionnent d’autres acteurs majeurs comme Google (Google Drive), Microsoft (OneDrive) ou AWS (WorkDocs, ex-Zocalo) - tire les prix vers le bas et les capacités offertes (quasi illimitées) vers le haut.

L’offre de stockage Cloud d’EMC reste néanmoins conséquente. Elle se compose aujourd’hui de l’appliance Elastic Cloud Storage, de la solution logicielle Content Locker de Airwatch, et du Projet Enzo de VMware. Tous des produits à déployer sur site, en interne.

L’acheteur de Syncplicity est un fonds privé nommé Skyview Capital. Aucun montant n’a été dévoilé.

Pour approfondir sur Stockage en Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close