PRO+ Contenu Premium/STORAGE

Merci pour votre inscription !
Accédez au contenu Pro+ ci-dessous.
Janvier 2023

Biomemory relance le stockage sur ADN via des cellules vivantes

Grâce aux Français de Biomemory, les data centers pourraient être équipés dès 2030 d’une appliance BioDrive capable de stocker les données sur de l’ADN. L’intérêt ? La densité, d’abord : l’intégralité des documents produits dans le monde en 2019, soit 45 zettaoctets (45 Zo, ou 47,2 millions de Po) pourrait tenir dans 100 grammes de poudre. La longévité ensuite : a priori l’ADN ne se dégrade pas avant des milliers d’années. « Les scientifiques ont réussi à retrouver de l’ADN de mammouth vieux de 1,2 million d’années. Alors que, dans un data center, vous devez répliquer vos archives en moyenne tous les sept ans sur de nouveaux supports, avant qu’ils ne se dégradent à cause de l’humidité ou de la température », explique Pierre Crozet, co-fondateur et directeur technique de Biomemory, lors d’une rencontre à Paris dans le cadre d’un événement IT Press Tour. « En archivant vos données sur de l’ADN, vous éliminez donc déjà le coût colossal en énergie pour en faire régulièrement une nouvelle copie. Vous économisez aussi de la place. ...

A lire Dans ce numéro

Close