La 12e mouture d'OpenStack s'appellera Liberty

Après Juno et Kino, La douzième version d'OpenStack prendra le nom de "Liberty". Séparément la fondation a levé le voile sur un projet de RackSpace permettant le pilotage d'OpenStack depuis PowerShell.

Dans un billet de blog publié sur le site de la fondation OpenStack, Stefano Maffulli, un développeur open source italien en charge de la gestion de la communauté  a révélé que la 12e version du framework Cloud porterait le nom de « Liberty ». Ce nom a été dévoilé lors d’un comité technique par Thierry Carrez, le Français qui dirige actuellement l’ingénierie au sein de la fondation Operstack (précédemment il a notamment piloté l’équipe technique  de la distribution serveur Ubuntu).

Le développement de Liberty commencera après le lancement de Kilo, lors de l'OpenStack Summit de VancouverLe développement de Liberty débutera
après le lancement de Kilo, lors
de l'OpenStack Summit de Vancouver

"Liberty" la douzième version d'OpenStack

Liberty - qui est le nom d’un petit village de la province canadienne du Saskatchewan et n’a rien à voir avec le fait qu’OpenStack est un projet « libre » - a été préféré aux autres candidats, Lizard, Love et London par les 1474 votants. L’actuelle version d’OpenStack, lancée lors de l'OpenStack Summit de Paris, porte le nom de Juno et la prochaine mouture attendue en mai lors de l’OpenStack Summit de Vancouver porte le nom de code Kilo.

PoshStack : Piloter OpenStack depuis l'environnement PowerShell de Windows

Dans son billet de blog, Maffuli a aussi mis en avant un nouveau projet de RackSpace, baptisé PoshStack, dont l’objectif est de permettre de piloter un cloud OpenStack depuis une interface en mode ligne de commande PowerShell v3. La communauté OpenStack s'inspire là d'une idée inauguré en décembre 2012 par Amazon AWS qui avait  lancé son propre jeu de cmdlets PowerShell pour permettre le pilotage de son cloud depuis l'interface en mode ligne de commande des environnements Windows. 

Basé sur le SDK .Net d’OpenStack, PoshStack permet de piloter OpenStack depuis la ligne de commande Windows ou depuis l’environnement de scripting intégré (ISE) PowerShell. Dans sa version actuelle, le projet supporte le gestionnaire d’identité Keystone, le cloud de compute Nova, la couche de stockage objet Swift et la couche de stockage en mode bloc Cinder. PoshStack est téléchargeable sur GitHub.

Notons pour terminer que la fondation OpenStack a publié la semaine dernière la version 2014.2.2 d’OpenStack Juno, qui apporte  pas moins de 104 correctifs de bugs et que la technologie de stockage objet Swift a été mise à jour en version 2.2.2 avec notamment des améliorations en matière de placement de données.

Start the conversation

Send me notifications when other members comment.

Please create a username to comment.

- ANNONCES GOOGLE

Close