Tribune : En matière de recrutement il s’agit de séduire vos futurs collaborateurs!

Porteur depuis plusieurs mois, le marché de l’emploi IT et de nouveau en tension et il apparait de plus en plus compliqué de recruter les collaborateurs rêvés. Quant à avoir le choix entre plusieurs candidats, sur des profils bien précis c’est presque utopique. Les directions RH doivent reprendre leur stratégie par le bon bout avec comme objectif l’amélioration du « sex-appeal » de l’entreprise dans une optique de recrutement !

Dans le secteur IT elle est finalement assez loin l’époque où les jeunes ingénieurs à la recherche d’un emploi faisaient tout pour se démarquer lors des processus de recrutement. Aujourd’hui les rôles sont clairement inversés et les entreprises doivent être toujours plus créatives afin de séduire leurs futurs collaborateurs. C’est désormais aux employeurs de promouvoir une image positive et attrayante de leur structure avant même de chercher à pourvoir des postes. 

Vous pouvez penser qu’il s’agit d’un exercice complexe voire peu approprié et pourtant il est important d’attirer et de convaincre vos futurs employés sans pour autant perdre de vue l’objectif de recruter les meilleurs. Il existe donc un certain nombre de leviers qui vous permettront d’être préparé et persuasif. 

Un discours de valorisation bâti sur des expériences terrain 

Vous pouvez par exemple faire participer les principaux responsables de la société en leur demandant de témoigner de la culture de votre entreprise, les valeurs et les atouts qui sont à leurs yeux caractéristiques de leur organisation. Cela aura le mérite de croiser plusieurs angles de vue et bien évidemment d’en extraire une vision attractive en fonction de ce que vous souhaitez valoriser.  Vous pouvez  également créer plusieurs groupes et réaliser des brainstorming jusqu’à ce que le squelette de votre discours recrutement apparaisse de fait évident. Une option est également de faire participer les responsables commerciaux et marketing, susceptibles de retraduire l’ensemble des éléments collectés en une présentation séduisante. 

Vous pouvez également faire intervenir un avis externe qui, après un audit, pourra retranscrire les grandes tendances de votre entité et vous aider à harmoniser votre discours. L’avantage de cette solution, c’est que vous pourrez extraire des éléments intéressants qui sont, à vos yeux, trop évidents pour être mis en avant. 

Et puis, tout comme dans une approche commerciale, il faut affiner la présentation de votre entreprise pour « donner envie » aux candidats de vous rejoindre. C’est une démarche également clé car de même qu’un CV côté demandeur, si vous ne persuadez pas votre interlocuteur à cette étape, l’aventure s’arrêtera avant même d’avoir eu le temps de commencer... D’autant que les jeunes candidats sont tour particulièrement sensibles à l’image de l’entreprise car ils s’identifient à leur maison professionnelle et prévoient de bâtir leur carrière sur les aspects positifs de leurs premières expériences. 

Amont, recrutement, premier accueil : Il est donc capital de donner envie à toutes les étapes. Notamment, lors des salons de recrutement organisés pour les étudiants, il est important de présenter les métiers aux candidats en leur expliquant clairement les logiques de parcours, les possibilités d’évolution mais pas seulement. La motivation du candidat doit être au cœur de la sélection et doit toujours être intégrée dans la réflexion « carrière » au cours des années, notamment dans le choix des projets et des missions proposés aux salariés. 

Un regard neuf sur les candidats, ouvert à leurs appétences 

Une fois mise en œuvre la stratégie de valorisation de votre entreprise d’un point de vue RH et bien défini les postes à pourvoir il s’agit de s’intéresser aux candidats eux mêmes. Identifiez leurs valeurs et leurs motivations afin de comprendre leurs attentes et de mettre en adéquation, dans la mesure du possible, les fonctions pertinentes au regard de leur profil. 

Prenez en considération leurs compétences sans en oublier les appétences car les envies, les intérêts des candidats peuvent faire la différence au moment de choisir entre deux opportunités d’emploi.  Bien sûr le salaire est un critère important mais plus souvent qu’on ne le croit ce n’est pas celui qui fait pencher la balance. Le candidat sera également sensible aux conditions de travail, au climat social, aux impressions d’ambiance, aux possibilités d’évolution, à l’ouverture d’esprit qui se dégage au cours des entretiens et bien sûr aux logiques de métiers mises en avant. 

Durant tout processus de recrutement si l’entreprise est à l’affût d’éléments déterminants chez les candidats au regard des postes à pourvoir dites vous bien que c’est la même mécanique de l’autre côté ! Notamment en période de tensions qui lui sont favorables, les prospects sont en situation d’étude de tous les aspects de la proposition qui leur est faite. Il est donc essentiel d’instaurer le plus rapidement possible un climat de confiance sans pour autant survendre votre entreprise ni camoufler les difficultés du poste mais en lui expliquant qu’il sera accompagné durant la phase d’intégration.  Un dernier conseil à ce propos : Identifiez des parrains qui pourront leur permettre de les soutenir dans les débuts mais également tout au long de leurs missions. C’est une technique très rassurante qui permet de détecter les difficultés du salarié et d’anticiper ses tensions. Le candidat sera motivé par une entreprise qui s’occupe de ses collaborateurs et qui assure soutien et accompagnement. 

Célia Chevalier est coach et psychologue du travail Fondatrice de Pépite SC elle accompagne et conseille les cadres dirigeants dans leurs stratégies de management des équipes.

Pour approfondir sur Recrutement

- ANNONCES GOOGLE

Close