Tribune : Réindustrialiser la France ? « Think different »

InnoverMaintenant.fr, blog édité par SAP France est l'occasion pour Nicolas Sekkaki, Directeur général de l'éditeur en France, de donner son point de vue sur la création de valeur par les systèmes d'information au service des entreprises. Ces tribunes sont régulièrement publiées sur LeMagIT. Cette semaine InnoverMaintenant.fr revient sur l'un des thèmes saillant de la campagne présidentielle en France : la réindustrialisation du territoire. Un point de vue attendue à l'heure où en la matière l'exemple allemand - terre d'origine de SAP - est le plus souvent cité.

nicolas sekkaki full70 milliards d’euros de déficit commercial en 2011. Avec un tel chiffre, voir la question de la compétitivité de la France s’installer au cœur des débats de la présidentielle est logique et légitime. Cette question était d’ailleurs au cœur d’un colloque organisé récemment par l’Association française des entreprises privées (Afep) et le journal Le Monde (lire la 

tribune du président de l’Afep, Maurice Lévy, dans le quotidien du soir), colloque au cours duquel intervenaient Nicolas Sarkozy, François Hollande et François Bayrou. Des candidats qui, tous, tentent de trouver la bonne formule pour « réindustrialiser » la France. Bizarrement, alors que sous leurs yeux se déroule une mutation économique majeure – la transformation numérique -, les candidats semblent considérer que la toile de fonds sur laquelle se déroulent leurs joutes reste, pour l’essentiel, celle d’une industrie manufacturière classique. Se cantonner à ce seul volet, c’est pourtant prendre le risque de voir les débats se limiter à la « compétitivité-coût », autrement dit la compétitivité liée aux coûts du travail, du capital, etc. En réalité, l’essentiel des débats pour un pays comme la France devrait porter sur ce que les économistes appellent la compétitivité hors-prix. Celle-ci repose sur la capacité d’innovation, la recherche constante de gains de productivité et de la qualité. Autant de sujets où le numérique joue un rôle crucial. Car, en plus de sa capacité à donner naissance à des entreprises créatrices de valeur ajoutée et fortement exportatrices (dans le logiciel, les jeux, les services Internet, la mobilité, etc.), le numérique s’immisce dans tous les autres secteurs de l’économie. Pour améliorer l’efficacité des entreprises évidemment, mais surtout pour donner naissance à de nouveaux produits ou services modifiant parfois en profondeur les modèles économiques de secteurs parfois anciens (il suffit de considérer la mutation des services postaux ou la place grandissante du numérique dans l’automobile). Le logiciel s’immisce partout, comme le souligne le Syntec Numérique dans son 

« Livre noir et blanc du logiciel ». Il est, à lui seul, un facteur de compétitivité.

Lire la suite de cette tribune sur InnoverMaintenant.fr

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close