Microsoft adapte Office 365 aux exigences du gouvernement US

Actualites

Microsoft adapte Office 365 aux exigences du gouvernement US

Cyrille Chausson

Afin de séduire les agences gouvernementales américaines, Microsoft compte greffer à son offre Office 365 une option entièrement dédiée à ses clients du secteur public. «Alors que les exigences du gouvernement en matière de cloud évolue, Microsoft fait évoluer son offre», résume ainsi Curt Kolcun, vice président du secteur public US pour Microsoft, dans un billet de blog.

Disponible ce jour, cette option prend alors la forme d’un espace communautaire («Cloud Community») qui doit répondre aux critères et contraintes des agences gouvernementales américaines, résume-t-il, précisant que l’approche une solution unique pour tous (One size fits All) n’est pas productive auprès du secteur public. «La diversité des besoins nécessite un portefeuille de solutions, c‘est pourquoi Microsoft s’engage à proposer aux clients du secteur public les solutions Cloud les plus flexibles, la plus sécurisées et la plus fiables.»

Comme le souligne un porte-parole du groupe de Redmond à nos confrères de Computerworld, cet espace cloud communautaire permettra aux agences de stocker leurs données dans une zone réservée, répondant aux critères de sécurité et aux régulations liées à la conformité (comme les standards FedRAMP et Fisma auxquels Office 365 est certifié conforme).

Avec cette option, Microsoft espère logiquement étendre sa base de clients du secteur public. Un segment qui, par ailleurs, stigmatise la guerre que se livrent l’éditeur de Redmond et Google sur le terrain des suites collaboratives Saas. D’un côté Office 365, de l’autre les Google Apps. Ces deux suites sont généralement en lice dans les appels d’offres du gouvernement américain. En juillet 2010, Mountain View a d’ailleurs annoncé une version de ses Apps adaptée au secteur public américain.

Même si l’administration américaine considère encore de loin le cloud, à l’exception de certains projets symboliques - comme le passage du ministère de l’Agriculture américaine aux Online Services de Microsoft, ou encore celui de l'états de Californie (vers BPOS)-, les acteurs s’arment pour répondre aux besoins de cette cible. Outre Microsoft et Google, c’est notamment le cas d’Amazon Web Services qui a doté ses services d’infrastructures en nuage d’un espace ultra-sécurité, baptisé GovCloud, réservé au secteur public US.



Egalement sur LeMagIT.fr
Cloud : Google réfléchit à des accréditions de sécurité pour Google Apps


Réagir à cet article Commentaire

Partager
Commentaires

    Résultats

    Participez à la discussion

    Tous les champs sont obligatoires. Les commentaires apparaîtront sous l'article.