Le multi-Cloud est-il fait pour vous ?

Il arrive qu'un Cloud ne suffise pas. Envisagez alors une stratégie multicloud pour relever avec un maximum d'efficacité les défis informatiques qui se posent à vous.

Cet article est le premier d’une série de 3 articles consacrée aux stratégies multicloud. La deuxième et troisième partie seront publiée dans le courant de la semaine sur LeMagIT.

Les entreprises recourent toutes, ou recourront toutes à plus ou moins brève échéance, aux services de Cloud public. Le Cloud est le modèle idéal pour régler les problèmes liés au support technique interne, à l'agilité des ressources informatiques et aux coûts.

Les fournisseurs de Cloud sont nombreux à se spécialiser dans toutes les fonctions métier et financières, ce qui pourrait être un argument convaincant en faveur du Cloud. En fait, c'est le problème que rencontrent bien des utilisateurs. Au vu de la diversité de leurs propres besoins et de la spécialisation croissante des fournisseurs de Cloud, bon nombre d'entreprises peuvent choisir plusieurs fournisseurs de service et utiliser plusieurs Clouds.

Une stratégie multicloud vous permet d’adapter chaque offre Cloud à chaque besoin. Mais cette configuration ne va pas sans une nouvelle dose de complexité. Dans un modèle multicloud, il est facile de perdre le contrôle. Moyennant quelques précautions de rigueur, une stratégie multicloud finit par offrir un grand nombre d'avantages.

Qu’est-ce que le multicloud ?

Si vous avez la possibilité d'exécuter plusieurs Clouds, vous aurez du mal à comprendre pourquoi les entreprises pensent qu'un seul Cloud leur permettrait de mieux relever leurs défis informatiques.

Après tout, chacun de ces trois modèles de service – IaaS, PaaS et SaaS – répond à un scénario spécifique. En mode IaaS, il s'agit d'héberger des machines virtuelles, ce qui évite de lourds investissements et toute contrainte géographique, mais laisse à la charge des utilisateurs la gestion des licences logicielles, les coûts de support technique et l'agilité métier. Le mode PaaS offre des avantages en termes de licences logicielles et réduit les coûts de support logiciel de la plateforme, tandis que le mode SaaS convertit une application en service, éliminant de facto quasiment tous les coûts traditionnels.

Dans la mesure où les entreprises comptent sur des outils de productivité personnelle, telles que les suites bureautiques et les logiciels collaboratifs, l'hébergement des composants serveurs centraux de ces outils en mode PaaS peut éviter tous les problèmes liés à la mise à jour des logiciels. Il permet aussi de diminuer le recours au support et offre aux utilisateurs l'accès à de meilleures applications.

Mais c'est d'un autre soutien du Cloud dont ont besoin les applications fondamentales de l'entreprise.

L'idéal serait d'avoir des applications résilientes, capables de fonctionner même en cas de panne locale de courant et d'autres qui puissent étendre ou réduire leur voilure en fonction de la charge de travail. Pour cela, il vous faudra pouvoir étendre la capacité dans un Cloud public, et c'est IaaS qui permet d'assurer le plus de contrôle, de sécurité et de gouvernance. C'est en quelque sorte un datacenter « élastique » à l'infini.

Certains services de l'entreprise ont pourtant d'autres besoins.

Les employés peuvent avoir besoin d’un CRM, d’outils analytiques ou de modélisation des données, ou d'autres fonctionnalités accessibles de partout et tenues à jour en vue du respect des obligations réglementaires. Dans ce cadre, le SaaS est devenue la solution favorite des métiers. Ce modèle se montre d’autant plus intéressant lorsque l'inertie des processus informatiques internes est telle qu'elle ne permet plus à l'entreprise de rivaliser avec la concurrence.

A quel moment adopter une stratégie multicloud ?

Quel est alors le modèle de Cloud le mieux adapté à votre entreprise ? Aucune solution ne saurait être meilleure qu'une autre. Et se résoudre à n'utiliser qu'un seul modèle de Cloud finit inévitablement par créer des compromis et minimiser les bénéfices. Alors pourquoi ne pas avoir affaire à plusieurs Clouds ?

Si vous croyez au Cloud et à sa future évolution, si votre entreprise subit des pressions concurrentielles ou réglementaires, ou si elle risque d'être mêlée à une fusion ou à une acquisition, l'adoption de plusieurs Clouds est tout indiquée.

D'autres facteurs pourraient également entrer en jeu pour faire de votre entreprise une candidate idéale pour une stratégie multicloud. Citons, par exemple, une forte dépendance sur plusieurs plateformes d'hébergement dans le datacenter ou sur des serveurs largement distribués.

Un autre facteur entre en ligne de compte. Si les entités métier sont mal organisées, ce qui arrive souvent lorsqu'une entreprise en rachète une autre, il y a fort à parier que chacune d'entre elles aura ses propres stratégies et pilotes informatiques et aura déjà choisi son fournisseur de Cloud « idéal ».

A plus long terme, pourtant, une entreprise devra unifier les applications informatiques et les services. Autrement dit, le choix des différents Clouds devra également être homogénéisé.

Dernièure mise à jour de cet article : janvier 2017

PRO+

Contenu premium

Accéder à plus de contenu PRO+ ainsi qu'à d'autres offres réservées aux membres.

Guides Essentiels

Cloud Hybride, Multi-Cloud, APIs : comment bien administrer une architecture IT hétérogène

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et ses partenaires. Si vous résidez hors des Etats-Unis, vous consentez à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis. Politique de confidentialité

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close