Opinion : avec un ami comme Microsoft, Nokia n’a décidément pas besoin d’ennemis

L’éditeur de Redmond a dévoilé la semaine dernière que la prochaine mouture de son OS Mobile, Windows Phone 8 ne fonctionnerait pas sur les actuels téléphones Lumia de Nokia et pire, que les applications seraient incompatibles. Les acheteurs de ces terminaux se retrouvent donc dans une impasse. Et Nokia dans une situation plus critique que jamais.

Windows Phone 8 ne fonctionnera pas avec les appareils existants. Cette simple déclaration de Microsoft la semaine dernière lors de la présentaiton de son nouvel OS mobile a déclenché un vent de panique dans le monde des analystes suivant Nokia. Motif : alors qu’il est en pleine réorganisation et qu’il a fait de Windows Phone son OS stratégique, Nokia doit faire face à une situation absurde. Les téléphones Windows qu’il vient tout juste de lancer et notamment son dernier fleuron, le Lumia 900 ne pourront être mis à jour vers le nouvel OS. Pire même les applications existantes devront être adaptées pour fonctionner sur le nouvel OS. Microsoft aurait voulu assassiner son partenaire, qu’il ne s’y serait pas pris autrement.

Un OS pour tous les gouverner…

 mg 3329
A peine lancé, Le lumia 900, fleuron de Nokia,
ne pourra pas bénéficier d'une mise à jour vers
le futur OS de Microsoft...

L’objectif officiel du géant de Redmond est d’aligner les technologies de développements de Windows Phone 8 avec celles de Windows 8, une noble attention (toute mâtinée de dévotion pour l'interface graphique Metro)qui ne consolera sans doute ni Nokia, ni ceux qui ont acheté récemment l’un des téléphones de Nokia.

La raison de ce non-support tient au calendrier d’enfer que souhaite tenir Microsoft pour Windows Phone 8, un calendrier qui passe par le support d’un chipset mobile unique, le Snapdragon S4 Plus de Qualcomm et son complément graphique la puce Adreno 225/305. La bonne nouvelle est que Windows Phone supportera les puces multicœurs, le multitâche (avec l’aptitude pour certaines applications de tourner en tâche de fond) et aussi le stockage externe.

Côté applicatif, IE10 sera intégré de même que Skype et Nokia Drive (la nouvelle application de navigation de Nokia en remplacement de Bing Maps). Techniquement cela veut dire que tous les nouveaux terminaux Windows 8 incorporeront gratuitement un système de navigation GPS en mode offline (avec la cartographie Navtech).

Nokia, touché… Bientôt coulé ?

Pour Nokia la décision de Microsoft est une catastrophe puisqu’elle devrait affecter les ventes des nouveaux modèles (quel intérêt d’acheter un terminal qui est déjà obsolète avant son achat et qui n’évoluera plus), mais aussi avoir un impact plus que négatif sur la réputation du constructeur finlandais auprès de ceux qui ont déjà acquis un Lumia (a ce propos il est difficile de croire que Nokia n'était pas au courant à l'avance de la situation). Pire, en parallèle de l’annonce de Windows Phone 8, HTC a laissé entendre qu’il serait parmi les premiers à produire un téléphone Windows Phone 8. Autant pour la relation privilégiée avec Nokia.

Le pire est Nokia n’a guère plus d’autre choix que de subir les volte-face de Microsoft, sauf à décider lui même de trahir son partenaire et de se lancer dans les téléphones Android (ce que le Finlandais aurait sans doute du faire depuis longtemps). Quand à Microsoft, il ne semble décidément avoir que peu d’égard pour son « partenaire stratégique », dont le traitement rappelle un peu celui infligé à un autre géant au tout début de sa relation avec Microsoft, IBM.

En ayant choisi de s’aligner sur Microsoft, Nokia a pour l’instant tout perdu. Pour la première fois en 14 ans, il a perdu sa place de numéro un des mobiles au profit de Samsung, passant de 40% du marché à 20% de parts de marché. Pire, son activité mobile est désormais dans le rouge et dans l’aveuglement de son CEO, Stephen Elop, le Finlandais a coupé l’ensemble des ponts (Symbian, Meego, QT...) qui auraient pu lui permettre de disposer d’une échappatoire.

Ce n’est donc pas une surprise si l’action Nokia a touché aujourd’hui son plus bas depuis au moins 12 ans en Europe, à 1, 71€. Il est vrai que rien ne prédispose à l’optimisme. Dans la foulée de l’annonce de Microsoft, la banque Nomura a par exemple revu sévèrement à la baisse ses prévisions pour les ventes de terminaux Nokia, estimant que ces dernières devraient être inférieures de 41% aux prévisions initiales en 2013. Nomura ne table plus désormais que sur un CA de 7,5 M € pour l’année fiscale 2013, contre 10,9 Md€ initialement.

Pire, dans la foulée du lancement des tablettes Surface, les rumeurs se multiplient désormais sur le lancement par Microsoft de ses propres terminaux portables (rumeurs jusqu’alors démenties par Microsoft). Peut-être est-il temps pour Nokia de regarder la réalité en face et de se demander si Microsoft est vraiment son ami, et s’il ne vaudrait pas mieux se résoudre à basculer vers Android, plutôt que de subir les errements de son « partenaire » ou d’être contraint de se vendre à lui à vil prix. Mis peut-être est-il déjà trop tard...

A lire aussi sur LeMagIT :

Marché des smartphones : Nokia qui pleure, Samsung et Apple qui rient

La greffe de Windows Phone finira-t-elle par tuer l'arbre Nokia ?

Smartphones : Microsoft et Nokia, l'alliance de deux géants en proie au doute

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close