Satyam : le nom de l’acheteur connu d’ici la fin février

Au cœur d’un scandale de détournement de fonds impliquant son ancien PDG, la SSII Satyam devrait faire l’objet d’un rapide rachat.

Au cœur d’un scandale de détournement de fonds impliquant son ancien PDG, la SSII Satyam devrait faire l’objet d’un rapide rachat. Selon Deepak Parekh, l’un des membres du conseil d’administration nommé par le gouvernement indien à la suite d’une série de démissions en chaine, le nom de l’heureux élu devrait être connu d’ici la fin du mois de février, avec la perspective d’une finalisation de l’opération dans le courant du printemps. Satyam profiterait ainsi de l’assouplissement des dispositions légales en vigueur en Inde en matière de rachat, un assouplissement taillé sur-mesure pour accélérer la sortie de crise.

Parmi les candidats au rachat, la presse indienne cite régulièrement le conglomérat Larsen & Toubro – lequel a déjà monté sa participation au capital de Satyam de 4 à 12 % au cours des dernières semaines – et Spice, la SSII Tech Mahindra, ainsi que Hinduja Global Solutions, la branche services IT du groupe Hinduja. Deux entreprises étrangères, l’une américaine et l’autre japonaise, seraient également intéressées. Mais le vainqueur des enchères prévues pour le rachat devra d’abord savoir enchérir en aveugle : les comptes de Satyam ne devraient pas avoir été intégralement revus avant la fin mars.

En attendant, le conseil d’administration poursuit son travail de nettoyage : 6 à 8 directeurs responsables d’industries verticales devraient être débarqués ; Anil Kumar, vice-président chargé des services financiers, a déjà été remercié ; Subbu D. Subramanian, vice-président chargé de l’automobile, a démissionné.

Une bonne nouvelle tout de même : la Banque Mondiale a entrouvert la porte à un processus de retrait de Satyam de sa liste noire, à condition que la SSII prenne les « mesures correctives » nécessaires.

Pour approfondir sur Inde

- ANNONCES GOOGLE

Close