Résultats : Capgemini confirme le retournement du marché

Encore solide au quatrième trimestre (avec une activité en expansion 3,3 % à taux de change constant), Capgemini se montre plus que circonspect pour 2009. Dans la lignée des prévisions de Devoteam hier - un acteur de taille moyenne -, le géant des services hexagonal explique ne disposer d'aucune visibilité au-delà du premier semestre.

Encore solide au quatrième trimestre (avec une activité en expansion 3,3 % à taux de change constant), Capgemini se montre plus que circonspect pour 2009. Dans la lignée des prévisions de Devoteam hier - un acteur de taille moyenne -, le géant des services hexagonal explique ne disposer d'aucune visibilité au-delà du premier semestre. "A cet horizon, il semble que le chiffre d’affaires pourrait connaître une légère décroissance (à taux de change et périmètre constants)", précise le groupe dans un communiqué. Témoignant de la pression sur les prix exercée par les donneurs d'ordre et de la remontée des intercontrats, la marge opérationnelle devrait elle aussi se tasser, à 6,5 % selon les estimations de la SSII, contre 7,6 % un an plus tôt.

Sur l'année 2008, le chiffre d'affaires s'établit à 8,71 milliards d'euros, soit sensiblement le même niveau d'activité qu'en 2007. Cette stabilité décevante dans une année in fine porteuse pour les services informatiques s'explique par les effets de change entre l'euro, d'une part, et la livre et le dollar, d'autre part (deux monnaies dans lesquelles Cap facture 40 % de son CA). Avec des taux inchangés, la SSII aurait connu une croissance de 5 %. La marge opérationnelle, elle, s'établit à 8,5 % sur l'année, grâce à une excellente performance au cours du second semestre (9,5 %). Toutes les activités voient leur rentabilité progresser, avec des pics pour les services de proximité (Sogeti) et le conseil qui approchent les 13 % de marge. Même si Cap note une "sensible dégradation" de l'activité de sa branche conseil au second semestre. Un signal classique lors d'un retournement de marché.

Sur l'année, la SSII précise avoir recruté plus de 8 100 personnes, près de la moitié d'entre elles dans des pays offshore. Fin décembre, avec plus de 25 000 personnes, les effectifs offshore représentaient 28 % du total.

Plus d'informations à suivre dans la journée.

Pour approfondir sur Offshore

- ANNONCES GOOGLE

Close