4ème licence 3G : le prix du lot fixé à 206 millions d’euros

Les choses se précisent autour de la quatrième licence de téléphonie 3G. A l’occasion d’une discussion à l’Assemblée nationale sur l’appel d’offre programmé et présenté le 12 janvier dernier par le Premier ministre François Fillon, Luc Chatel, secrétaire d’Etat à l’Industrie, a expliqué vouloir s’appuyer sur le prix fixé lors des précédents appels d’offre et fixe à 206 millions d’euros le ticket d’entrée pour l’un des trois lots mis en vente.

Les choses se précisent autour de la quatrième licence de téléphonie 3G. A l’occasion d’une discussion à l’Assemblée nationale sur l’appel d’offre programmé et présenté le 12 janvier dernier par le Premier ministre François Fillon, Luc Chatel, secrétaire d’Etat à l’Industrie, a expliqué vouloir s’appuyer sur le prix fixé lors des précédents appels d’offre et fixe à 206 millions d’euros le ticket d’entrée pour l’un des trois lots mis en vente. Ca tombe bien, Free – principal candidat – se dit prêt à mettre 210 millions d’euros.

L’Etat ayant divisé la licence en trois, il compte donc tirer quelque 619 millions d’euros de la mise en vente, soit l’équivalent du prix des licences actuellement détenues par Orange, SFR et Bouygues Télécom. Le prix est donc fixé, les lots connus, mais restent quelques zones d’ombre au dosser qui devra être géré par l’Arcep. Notamment, l’opposition à l’Assemblée Nationale s’est inquiétée du niveau de qualité de service imposé au nouvel entrant en matière d’infrastructure et également de couverture. Des doutes ont également été émis sur l’opportunité de fragiliser les acteurs existants en avivant la concurrence sur le secteur. Un argument difficilement recevable dans la mesure où le découpage en lots et la définition de ses derniers laissent aux opérateurs en place un certain nombre d’options tactiques, comme nous le soulignions dans un article d’analyse sur le sujet. Pour ce qui est de la couverture, Luc Chatel s’est engagé à l’intégrer dans le cahier des charges, affirmant ne pas vouloir d’un quatrième opérateur « au rabais ».

Côté calendrier, le secrétaire d’Etat à l’Industrie a rappelé les différentes étapes restant à franchir : procédure d'attribution fin 2009, attribution des licences avant fin 2010, disponibilité des services en 2012.

Pour approfondir sur Législation

- ANNONCES GOOGLE

Close