Tarifs SAP : l'USF remet la pression sur l'éditeur

Le Club des utilisateurs SAP francophones, qui avait fini par se faire une raison de la hausse des tarifs de l'éditeur allemand en se rangeant à ses arguments de support de meilleure qualité, se demande finalement s'il n'a pas été un peu trop conciliant.

Le Club des utilisateurs SAP francophones, qui avait fini par se faire une raison de la hausse des tarifs de l'éditeur allemand en se rangeant à ses arguments de support de meilleure qualité, se demande finalement s'il n'a pas été un peu trop conciliant. Constatant que ses homologues autrichiens et allemand ont su faire plier l'éditeur et obtenir un maintien du taux de maintenance à 17 % pour 2009, l'USF a finalement décidé de mandater un cabinet d’avocats spécialisé pour l'aider à mieux décrypter les aspects juridiques du changement contractuel induit par la nouvelle politique de tarifs de maintenance de l'éditeur allemand.

Qu'on se rassure, il ne s'agit pas de rouvrir la guerre avec l'éditeur pour tenter de conquérir ce que les Allemands ont fini par obtenir à force de pressions, mais de disposer "d'un ensemble de conseils et de points de vigilance, applicables lors de la négociation de nouveaux contrats ou lors de la renégociation de contrats en cours afin d’éviter à l’avenir de nouvelles déconvenues". La guerre elle-même sera menée par le SUGEN (SAP User Group Executive Network, un réseau de groupes utilisateurs), "là où le poids des clubs réunis pèse davantage", explique l'USF dans son communiqué.

Et le club des utilisateurs francophones d'ajouter qu'au "vue des atermoiements de l'éditeur et des changements des règles (trois fois en l’espace de 9 mois) sur les conditions d’applications de l’augmentation du tarif de maintenance, ces précautions nous paraissent particulièrement légitimes et pertinentes". Une façon polie de dire que l'USF s'est fait avoir une fois, mais qu'on ne l'y reprendra pas ?

Pour approfondir sur Applications transversales - PGI (ERP)

Close