Dell cherche en Inde à renforcer ses activités de service

Selon nos confrères de l’Economic Times of India, Dell chercherait actuellement à faire des acquisitions en Inde afin de renforcer encore ses activités de services. Le groupe aurait pour cela prévu un budget de 1 Md$. Dans le même but, Dell avait précédemment racheté la SSII américaine Perot Systems.

Les ambitions de Dell en Inde ne sont pas nouvelles : depuis mars 2010, on sait que le groupe entend miser sur le sous-continent pour assurer une part importante de la croissance de ses activités de services. Une manière de marcher dans les pas d’autres groupes occidentaux, à commencer par IBM et HP qui disposent d’importantes structures de BPO en Inde. Mais l’on en sait désormais plus sur l’ampleur de ces ambitions.

Suresh Vaswani, président des activités indiennes de Dell, et vice-président exécutif de son activité de BPO (également un ancien de Wipro), a indiqué à nos confrères de l’Economic Times of India chercher à procéder à un rachat d’entreprise locale pour un montant susceptible de s’élever à 1 Md$ : plus précisément, il vise une entreprise de «taille moyenne avec plusieurs milliers d’employés et un chiffre d’affaires compris entre 500 M$ et 1 Md$ ». Deux cibles potentielles apparaissent crédibles : Hexaware Technologies et NIIT Technologiques, qui affichent un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 300 M$, bien que toutes deux aient nié être à vendre. Quoique. Selon nos confrères, quelques actionnaires clés d’Hexaware Technologies auraient lancé un processus informel d’estimation de sa valeur pour aboutir à un montant de l’ordre de 700 M$. Le président du conseil d’administration a toutefois nié toute velléité de vente. 

Dell emploie déjà 28 000 personnes en Inde et cherche à s’y développer pour renforcer sa compétitivité face, notamment, à un IBM qui emploierait plus d’une centaine de milliers de personnes localement. Reste que, comme beaucoup de SSII, l’accès à des ressources disponibles sur le marché de l’emploi est difficile compte tenu des volumes de recrutements considérables des grandes SSII indiennes. Même si les entreprises occidentales ne manquent d’avancer de séduisants arguments pour les contrer.

Le budget alloué à une éventuelle opération de croissance externe semble raisonnable. Au terme du troisième trimestre de son exercice fiscal 2012, Dell disposait de plus de 13 Md$ de liquidités. Et le groupe avait payé son ticket d’entrée sur le marché des services bien plus cher : il avait déboursé 3,9 Md$ pour s’offrir Perot Systems, en septembre 2009. À l’époque, le montant avait été jugé trop élevé, compte tenu notamment de la présence trop limitée en Europe et en Asie de la cible. Un handicap que le groupe est peut-être sur le point de soigner. Au moment du rachat de Perot Systems, Dell n’avait pas caché son intention de procéder ultérieurement à d’autres acquisitions.

Aujourd’hui, c’est peut-être NIIT Technologies qui présenterait le meilleur profil géographique : elle réalise environ 35 % de son chiffre d’affaires en Europe. Et, pour son patron, si la crise est source d’incertitude, l’Europe continentale continue de constituer une opportunité au regard de son faible recours à l’externalisation offshore. Le profil d’Hexaware est quant à lui plus centré sur l’Amérique du Nord : en 2010, la SSII n’a réalisé qu’un peu plus d’un quart de son chiffre d’affaires en Europe; mais au troisième trimestre 2011, cette part est remontée à plus de 28 %.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close