bas121 - Fotolia

Le rachat d'EMC par Dell franchit une étape supplémentaire

EMC a confirmé ce week-end que la période de "go shop", censée lui permettre de trouver un acheteur mieux-disant que Dell s'était conclue de façon infructueuse. Sauf surprise, le rachat devrait donc être finalisé entre mai et octobre 2016. En attendant Dell réfléchit à des cessions pour réduire sa dette.

Sauf surprise, le rachat à 67 Md$ d’EMC par Dell est sur les rails. La période dire de « go shop » pendant laquelle EMC pouvait tenter de trouver un prétendant mieux offrant que Dell est en effet arrivée à expiration ce Week-End – le 12 décembre pour être précis. Ce qui veut dire que personne n’était prêt à payer plus que Dell pour s’emparer du numéro un mondial du stockage et de ses filiales, Pivotal, Virtustream et VMware.

La transaction entre les deux firmes est donc toujours prévue pour se dérouler entre le mois de mai et le mois d’octobre 2016, si les actionnaires d’EMC l’approuvent. En attendant, Dell s’est lancé dans une vaste revue de ses actifs afin d’identifier des entités à céder pour rendre l’opération moins douloureuse financièrement.

Dell en quête de cessions pour alléger sa dette

Sur ce point les choses avanceraient doucement. Selon plusieurs médias américains, Dell aurait déjà mis en vente sa division services, issue de Perot Systems. Le Texan attendrait environ 5 Md$ de la cession, mais aurait du mal à obtenir ce montant des candidats au rachat. Les discussions entamées avec TCS, la SSII du groupe Tata, auraient finalement achoppé sur la question du prix.

Dell étudierait aussi une éventuelle cession de Quest Software, racheté pour 2, 4 Md$ en 2012, mais dont une partie des offres est aujourd’hui en conflit direct avec des offres EMC. Le Texan pourrait aussi tenter de se séparer de SonicWall.

Le rachat en cours d’EMC par Dell a en revanche déjà fait une victime : le projet de création de coentreprise qui devait réunir les activités cloud de VMware et de Virtustream en une entreprise unique. Ce projet vient d’être abandonné en rase campagne par VMware. Voyant son cours de bourse dévisser suite à l’annonce du projet, l’éditeur s’est tout simplement retiré de l’opération, laissant à sa maison mère le contrôle total de Virtustream. L’histoire ne dit pas pour l’instant ce que cela signifie pour le devenir de vCloud Air, l’offre de cloud public historique de VMware.

 

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close