Un portefeuille numérique en préparation chez Visa

En annonçant V.me, Visa fait un pas de plus vers la téléphonie mobile comme plate-forme de transactions financières. A l’heure où le paiement sans contact et le NFC décollent difficilement en Europe, Visa veut ancrer le téléphone dans les usages, quitte à en faire profiter ses concurrents.

Si aux États-Unis, Visa s’est associé au Google Wallet, en Europe, l’association Visa Europe lancera cet automne V.Me. Sous ce nom, elle proposera par l’intermédiaire de ses banques membres un portefeuille numérique aux porteurs de cartes Visa. Ceux-ci pourront y regrouper les informations financières de toutes leurs cartes (crédit ou débit, Visa, MasterCard, American Express, Cetelem, Sofinco, etc.) et les utiliser ensuite pour payer en ligne, dans un premier temps, puis en magasin, à partir d’un téléphone NFC, au fur et à mesure que les terminaux de paiement se déploieront.

Ce nouveau portefeuille numérique se veut une réponse plus complète aux offres de Paypal et Kwixo que l’actuelle solution Visa Mobile Person-to-person, qui permet aux porteurs de cartes Visa détenteurs d’un téléphone Android de s’échanger de l’argent par un simple envoi de SMS. Cette solution sera également étendue, puisqu’outre Android, l’application devrait être disponible d’ici à la fin de l’année sur l’ensemble des plates-formes mobiles (iOS pour iPhone, Windows Phone, Bada), et qu'après en avoir longtemps refusé la possibilité, Visa envisage d’ouvrir ce transfert d’argent de pair-à-pair aux porteurs de cartes concurrentes.

Un enjeu pour éviter la concurrence des opérateurs

Il faut dire que le porte-monnaie électronique (ou "Digital Wallet") et les paiements de personne à personne sont les prochaines applications que veulent mettre en avant les fabricants de cartes SIM auprès des opérateurs téléphoniques. Des constructeurs comme Oberthur ou Gemalto, qui présentaient leurs solutions lors du dernier salon Cartes, s’immiscent ainsi un peu plus dans la relation privilégiée entre émetteurs de cartes et banquiers. Et si Visa Europe réalise encore 60 % de son chiffre d’affaires avec l’émission et la gestion de cartes, il en fait 40 % en étant opérateur de transactions monétique pour le compte des banques.

En France, Visa affirme avoir émis 400 000 cartes sans contact, et disposer de 100 000 points de ventes compatibles avec le paiement sans contact, même si nombre d’entre eux ne sont pas activés en dehors de Nice, Strasbourg et Caen. Côté paiement NFC sur téléphone mobile , Visa participe aux tests menés à Nice (3300 téléphones NFC), Strasbourg et Caen et évalue avec la BPCE et Crédit Agricole différentes solutions pour amener le paiement NFC sur n’importe quel type de smartphone (via une carte micro-SD ou via une coque dédiée). Mais l’association se refuse à dire combien de téléphones NFC servent actuellement au paiement en France ou en Europe.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close