Downgrade : vif succès pour XP sous Vista

Microsoft a stoppé la commercialisation de XP, mais Vista suscite toujours autant de défiance de la part d’utilisateurs qui utilisent à plein l’option de downgrade. 35% des PC achetés sur six mois et intégrant Vista tourneraient en fait sous XP, selon un indicateur américain.

[Un avis sur la migration de XP à Vista ? répondez à notre grande enquête sur le sujet.]

Heureusement que l’on peut l'acheter pour revenir en arrière ! C’est se que semble se dire un tiers des acheteurs de PC sous Vista recensés par Devil Mountain Software, dans une étude relayée par Infoworld, le site d’information IT américain en pointe depuis de longs mois dans la défense de XP et la critique de Vista.

Rendu possible par Microsoft, qui a même dû en faire un quasi-argument de vente pour pousser Vista, la dernière version de son OS, le downgrade séduit donc nombre d’utilisateurs, une première dans une bascule de version. Interrogé par Infoworld, Craig Barth, directeur technique de Devil Mountain, explique avoir collecté des informations d’identification sur les machines commercialisées auprès des distributeurs ou des fabricants, puis avoir utilisé ces données en relation avec les outils d’audit du réseau de Devil Mountain. Seuls les PC commercialisés durant les six derniers mois – période durant laquelle la plupart des machines commercialisées l’ont été avec Vista pré-installé – ont été prises en compte. Selon Barth, le downgrade peut provenir soit des constructeurs – HP et Dell commercialisent par exemple des PC sous Vista… en version XP ! – soit des utilisateurs eux mêmes qui profitent de l’option proposée par Microsoft.

Le dernier d'une série de déboires

Tout au long du premier semestre, les critiques sur l’abandon définitif de XP par Microsoft et surtout sur les performances réelles et l’intérêt de Vista se sont multipliées. En France, la migration est plus contrainte que réellement enthousiaste. A quelques mois de l’arrêt définitif de la commercialisation de XP – effectif depuis le 30 juin – Infoworld s’était lancé dans une pétition afin de sauver l’OS vieux de sept ans et jugé plus performant que Vista.

En vain… mais pas tout à fait. Ces différentes pressions ont conduit Microsoft à quelques compromis. XP continuera par exemple à être installé sur les netbooks, ces ultraportables à bas coûts qui font fureur. Par ailleurs, le support de l’OS sera finalement assuré jusqu’en 2014. Enfin, l’éditeur teste depuis le début de l’été un programme gratuit destiné aux PME américaines afin d’aider au déploiement de Vista… et de faciliter la manœuvre de downgrade vers XP ! Le programme pourrait être étendu dans le temps et à d'autres pays en fonction du retour des utilisateurs.

Surtout, l’échéance de lancement de Windows 7, prochain opus de Microsoft, a été fortement réduite pour être ramenée à début 2010.

Il y a urgence : Vista ne convainc décidément pas et le downgrade vers XP ne peut être qu’un pis aller de court terme. En mai, les analystes de Gartner estimaient plus généralement que Windows représentait ce qu’il ne fallait plus faire en matière d’OS.

[Un avis sur la migration de XP à Vista ? répondez à notre grande enquête sur le sujet.]

Pour approfondir sur Windows

- ANNONCES GOOGLE

Close