Incertitudes sur le capital de GFI

Selon nos confrères de La Tribune, un des deux actionnaires de référence de GFI, Boussard & Gavaudan, envisage de revendre sa participation dans la SSII. Avec 25 % du capital, le fonds est le second actionnaire de la société derrière Itefin (détenue à 63 % par Apax), qui avait torpillé l'OPA hostile de Fujitsu en 2007. Les dirigeants de Boussard & Gavaudan réfutent pour l'instant les affirmations de nos confrères, mais ces derniers citent plusieurs sociétés contactées pour reprendre la participation.

Selon nos confrères de La Tribune, un des deux actionnaires de référence de GFI, Boussard & Gavaudan, envisage de revendre sa participation dans la SSII. Avec 25 % du capital, le fonds est le second actionnaire de la société derrière Itefin (détenue à 63 % par Apax), qui avait torpillé l'OPA hostile de Fujitsu en 2007. Les dirigeants de Boussard & Gavaudan réfutent pour l'instant les affirmations de nos confrères, mais ces derniers citent plusieurs sociétés contactées pour reprendre la participation.

Si l'opération venait à se confirmer, GFI, en pleine transformation après le remplacement de son fondateur, Jacques Tordjman, par Vincent Rouaix, devrait se chercher une nouvelle stabilité. Rappelons que ces dernières semaines, la SSII a engagé plusieurs dirigeants afin de prendre en main le programme de transformation esquissé en début d'été par son nouveau Pdg.

A la mi-journée, l'action GFI se négociait un peu au dessus de 3,5 euros, en modeste progression. En bourse, la SSII vaut moins de 200 millions d'euros, soit seulement un peu plus du quart de son CA en 2008.

Pour approfondir sur SSII

- ANNONCES GOOGLE

Close