Résultats : GFI durement touché au second trimestre

Les résultats trimestriels de GFI témoignent du coup d'arrêt qu'ont enregistré nombre de SSII au second trimestre : en recul sur ces trois mois de 10,8 %, la SSII termine la première partie de l'année sur un tassement de 7 % en organique (à 367 millions d'euros).

Les résultats trimestriels de GFI témoignent du coup d'arrêt qu'ont enregistré nombre de SSII au second trimestre : en recul sur ces trois mois de 10,8 %, la SSII termine la première partie de l'année sur un tassement de 7 % en organique (à 367 millions d'euros). Une nouvelle déception pour les analystes, après un premier trimestre 2009 déjà fraîchement accueilli. Si cette décroissance est supérieure à la moyenne du marché, elle est avant tout due aux difficultés importantes que la SSII française connaît au Canada et, surtout, en Italie. Dans ce pays, le chiffre d'affaires plonge de 22,5 % sur un an.

C'est aussi la filiale transalpine qui plombe largement la marge et le résultat. A 3 % au premier semestre pour le groupe, celle-ci a été divisée par deux en un an. Plombé par des charges exceptionnelles, surtout en Italie (dont des dépréciations d'actifs), le groupe publie une perte de 11 millions d'euros, contre un bénéfice de 10,6 millions d'euros un an plus tôt.

Consortium GFI-Infosys pour un contrat SAP chez EDF

Du fait du rachat de l'éditeur canadien Fortsum, pour lequel il a décaissé 18,5 millions d'euros au premier semestre, GFI a alourdi sa dette par rapport à la fin de lannée dernière : elle s'élève désormais à 109 millions d'euros, contre 92,3 millions d'euros au 31 décembre 2008. Le groupe dit se concentrer sur le déploiement de son plan stratégique à trois ans, centré sur l'amélioration des marges, la gestion de sa trésorerie et de ses coûts.

En France, l'activité a généré 248,4 millions d'euros, soit un recul de 3,3 % sur un an. Dans l'Hexagone, la marge de GFI est passée de 6,6 % à 4,1 %, un mouvement de tassement des résultats opérationnels qui touche pratiquement toutes les SSII. Le groupe engrange les premiers bénéfices de sa stratégie de partenariat avec les grandes SSII indiennes, puisque GFI annonce avoir signé avec EDF "un contrat cadre majeur pour l’intégration de projets autour de SAP" en consortium avec Infosys.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close