Avec CloudGateway, Citrix veut consolider toutes les applications

Lorsque Citrix a présenté, en mai 2011, sa solution CloudGateway, celle-ci ressemblait à s’y méprendre à une énième solution de SSO (Single Sign-On, ou ouverture de session unifiée) pour applications en mode SaaS. À quelques nuances près puisqu’il s’agissait déjà de regrouper applications SaaS et applications locales.

Lorsque Citrix a présenté, en mai 2011, sa solution CloudGateway, celle-ci ressemblait à s’y méprendre à une énième solution de SSO (Single Sign-On, ou ouverture de session unifiée) pour applications en mode SaaS. À quelques nuances près puisqu’il s’agissait déjà de regrouper applications SaaS et applications locales. Mais non. C’est manifestement plus que cela.

De fait, avec la version 2.0 de CloudGateway, Citrix entend aller plus loin, jouant à fond la carte de la mobilité en entreprise, quitte à venir empiéter sur le pré carré des spécialistes de la gestion des parcs des terminaux mobiles.  

2012 copieCette nouvelle mouture, présentée à l’occasion de la conférence Synergy, qui s’est achevée vendredi dernier à San Francisco, doit permettre de gérer la totalité des applications qu’une entreprise est susceptible de mettre à la disposition de ses utilisateurs (pour peu qu’elle virtualise ses applications client lourd avec XenApp). Le module StoreFront de CloudGateway 2, qui sert de portail à l’utilisateur final pour l’accès à ses applications, gère ainsi les applications Web et SaaS, mais aussi XenApp et XenDesktop, et surtout les applications natives iOS et Android. Les données sont également prises en compte au travers de l’intégration avec ShareFile, dans l’esprit du «Follow-Me Data» présenté par Mark Templeton à l’automne dernier. Le tout étant accessible via Citrix Receiver. Celui-ci est désormais largement disponible : il est présent sur iPad, sur tablettes Android, sur Mac, Chromebook, bientôt Windows 8, etc. En soute, les administrateurs peuvent gérer de manière centralisée les règles d’accès aux applications et aux données, gérer le catalogue applicatif, et même supprimer à distance applications et données d’un terminal compromis.

Pour l’heure, l’intégration de Citrix Receiver avec ShareFile reste au stade de la «tech preview» mais elle devrait être effectivement disponible et supportée en juillet. Avec le lancement effectif de CloudGateway 2.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close