Nokia / Microsoft : la Finlande craint de très nombreux licenciements

Si les deux multinationales se frottent les mains suite au partenariat signé entre Nokia et Microsoft qui verra les téléphones du premier accueillir l’OS mobile du second, les syndicats finlandais – pays d’où est originaire le constructeur – craignent le pire.

Si les deux multinationales se frottent les mains suite au partenariat signé entre Nokia et Microsoft qui verra les téléphones du premier accueillir l’OS mobile du second, les syndicats finlandais – pays d’où est originaire le constructeur – craignent le pire. D’après Antti Rinne, le dirigeant d'un grand syndicat finlandais cité par l’AFP "dans le pire scénario, il pourrait y avoir 6 000 suppressions d'emplois. Je pense que le chiffre le plus réaliste est entre 3 000 et 4 000".
Aujourd’hui, le constructeur n’emploie plus que 15% de ses salariés sur le sol finlandais (soit tout de même près de 20 000 personnes), mais il s’agit pour beaucoup d’emplois qualifiés. Selon Antti Rinne, la R&D du groupe autour des systèmes d'exploitations Symbian et MeeGo propres à Nokia pourrait faire les frais de l’accord même si pour l’heure, Stephen Elop – le nouveau patron de Nokia – s’en défend encore.

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close