Résultats : Red Hat affiche un bénéfice en hausse de 58,5% au T3

Red Hat, le premier éditeur mondial de distributions Linux a terminé son troisième trimestre 2011 en force en publiant un chiffres d’affaires en hausse de 21% à 235,6 millions de dollars et un bénéfice net de 26 millions, en progression de 58,5 % en un an.

Red Hat, le premier éditeur mondial de distributions Linux a terminé son troisième trimestre 2011 en force en publiant un chiffres d’affaires en hausse de 21% à 235,6 millions de dollars et un bénéfice net de 26 millions, en progression de 58,5 % en un an. Cette progression du résultat net est toutefois à relativiser dans la mesure où le troisième trimestre fiscal 2010 de l'éditeur avait été plombé par une provision de 8,75 M$ en prévision du réglement d'un litige juridique. Sans cette provision le résultat du 3e trimestre 2010 se serait établi à 28,6 M$. Sur cette base, le résultat net 2011 serait donc en recul de 9,1% sur un an, ce qui est bien moins glorieux. Il est vrai que le troisième trimestre 2011 a été marqué - encore plus que le second trimestre - par une forte hausse des dépenses marketing et commerciales (environ +20%) et par la hausse des coûts de support et de formation (+34,2%).
Côté revenus, les ventes de souscriptions aux services de support et de maintenance de l’éditeur tirent la croissance, affichant une hausse de 20,9% à 198,8 millions de dollars. Les ventes liées aux autres services et à la formation progressent quant à elles de 22,8 % à 36,7 millions de dollars.

Dans un communiqué, Jim Whitehurst, le président et CEO de Red Hat, affirme en substance que le groupe poursuit sa quête d’innovation sur le segment des datacenters, tout en rappelant le lancement en novembre de la dernière version de son produit phare, Red Hat Enterprise Linux 6, dopée aux outils de virtualisation et de Cloud.

Rappelons également que le groupe mène une politique agressive dans le Cloud. Le 1er décembre, Red Hat a annoncé le rachat de la société Makara pour renforcer la brique Paas de son stack Open Source. Le 20 décembre, le groupe décidait de s’associer à Eucalyptus Systems, un spécialiste Open Source du Cloud privé, pour donner le change à vCloud de VMware. Il est vrai que sur le marché de la virtualisation, Red hat a un sérieux retard à combler : A la fin du 3e trimestre la firme ne comptait ainsi qu'environ 400 entreprises utilisatrices de sa solution de virtualisation RHEV et des outils d'administration associés...


Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close