Projet Linky : le gouvernement français veut accélérer

Aller (au) plus vite.

Aller (au) plus vite. C’est l’aspiration qui semble pousser le gouvernement français. Et que dénonce l’UFC-Que Choisir dans un communiqué. L’association parle en effet d'un « passage en force », en se référant à la publication « en catimini » d’un « décret pour raccourcir l’expérimentation et pour généraliser ces compteurs communicants », à savoir les compteurs Linky d’ERDF.

Ce compteur est actuellement en phase de déploiement expérimental dans le Lyonnais et en Touraine. Initialement, cette phase devait durer jusqu’au 31 mars 2011 afin de mesurer, notamment, les impacts techniques du déploiement. Selon l’UFC-Que Choisir, « le planning de pose dérape, les compteurs disjonctent un peu trop facilement et la transmission de données ne se fait pas. » Pour autant, le décret du 2 septembre fixe au 31 décembre l’établissement du bilan de l’expérimentation. 

L’association souligne également que le coût de Linky (entre 120 euros et 240 euros par compteur) « est laissé à la seule charge du consommateur », pour des bénéfices qui vont avant tout au distributeur ERDF et aux fournisseurs.

En complément :

- Smartgrid : la Cnil se méfie des futurs compteurs intelligents

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close