Les mésaventures de l'ex-IBMer Moffat : de quoi consoler Mark Hurd ?

Mark Hurd, le patron de HP poussé vers la sortie après une plainte pour harcèlement sexuel d'une ex-actrice devenue consultante du groupe, pourra se consoler de sa situation personnelle en se penchant sur les affres de Robert Moffat, qui fut un temps présenté comme le successeur désigné de Sam Palmisano à la tête d'IBM. Arrêté par le FBI en octobre dernier dans le cadre d'une enquête pour délit d'initiés, l'ex-patron d'IBM Systems and Technology Group (STG, en charge notamment des mainframes, des grands serveurs Unix et du stockage) se défend aujourd'hui devant la justice en affirmant, par la voix de ses avocats, que les informations qu'il transmettait à un fonds d'investissement ne visaient pas à l'enrichir personnellement.

Mark Hurd, le patron de HP poussé vers la sortie après une plainte pour harcèlement sexuel d'une ex-actrice devenue consultante du groupe, pourra se consoler de sa situation personnelle en se penchant sur les affres de Robert Moffat, qui fut un temps présenté comme le successeur désigné de Sam Palmisano à la tête d'IBM. Arrêté par le FBI en octobre dernier dans le cadre d'une enquête pour délit d'initiés, l'ex-patron d'IBM Systems and Technology Group (STG, en charge notamment des mainframes, des grands serveurs Unix et du stockage) se défend aujourd'hui devant la justice en affirmant, par la voix de ses avocats, que les informations qu'il transmettait à un fonds d'investissement ne visaient pas à l'enrichir personnellement. Mais qu'elles lui étaient demandées par sa maîtresse de l'époque, Danielle Chiesi, alors employée par ce fonds (New Castle, un fonds spéculatif de Bear Stearns Asset Management).

Les avocats de Robert Moffat ont reconnu que leur client avait, plusieurs fois dans le courant de 2008, transmis des informations confidentielles au sujet de trois sociétés, dont IBM. Robert Moffat aurait notamment renseigné Danielle Chiesi sur la tentative de rachat de Sun par Big Blue. Selon ses avocats, l'ex-IBMer n'était toutefois pas au courant que sa maîtresse communiquait ces informations à d'autres personnes et les utilisait pour effectuer des investissements judicieux. Dans cette affaire de délit d'initiés, le FBI a arrêté 21 personnes au total.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close