Amazon ouvre sa base relationnelle à l’Europe

Moins de 6 mois après sa disponibilité aux Etats-Unis, Amazon a inondé cette semaine l’Europe avec son service de base de données relationnelle hébergée, Relational Database Service (RDS).

Moins de 6 mois après sa disponibilité aux Etats-Unis, Amazon a inondé cette semaine l’Europe avec son service de base de données relationnelle hébergée, Relational Database Service (RDS).

RDS s’appuie sur une version de MySQL, la base de donnée Open Source d'Oracle, et propose -  c’est du moins ce que promet Amazon - les mêmes fonctions. Ce qui est faisable sur MySQL est réalisable sur RDS, martèle ainsi l’éditeur.

“Les utilisateurs peuvent lancer Amazon RDS sur des serveurs localisés dans l’UE, bénéficiant d’une latence moindre ainsi que d’un gain de performances grâce à la proximité avec les autres ressources déployées dans la région UE, comme Amazon EC2 ou Amazon S3”, explique la société dans un communiqué.

Surtout, en proposant RDS depuis des serveurs européens, Amazon permet aux entreprises de continent de se conformer aux politiques de l’UE en matière de sauvegarde de données. Les régulations imposent en effet aux entreprises une rétention de leurs données sur le territoire européen.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close