Accusations lourdes contre France Télécom dans le cadre d’un suicide de salarié

« Homicide involontaire par imprudence ». C’est la nouvelle accusation qui pèse sur les épaules de France Télécom qui vient de se voir lourdement mis en cause par le rapport d’un inspecteur du travail du Doubs suite au suicide, en août 2009, d’un salarié. Le dossier a été transmis fin janvier au parquet de Besançon qui devra – ou non – ouvrir une information dans un cadre pénal.

« Homicide involontaire par imprudence ». C’est la nouvelle accusation qui pèse sur les épaules de France Télécom qui vient de se voir lourdement mis en cause par le rapport d’un inspecteur du travail du Doubs suite au suicide, en août 2009, d’un salarié. Le dossier a été transmis fin janvier au parquet de Besançon qui devra – ou non – ouvrir une information dans un cadre pénal. Ce type d’accusation est rarissime mais il semble que le dossier soit solide. Le
salarié décédé a vécu avec une importante pression commerciale, dans le cadre d’une mutation, sans aucune formation réelle et sans support de la structure.
Surtout, l’enquête révèlerait que la médecine du travail et un cabinet spécialisé dans les diagnostics psychosociaux auraient alerté la direction sur les risques liés à la santé mentale des membres de l’unité où travaillait le salarié décédé en août. Sans réel effet.
Une importante vague de suicide a entraîné ces derniers mois une remise en compte profonde de la stratégie et surtout des méthodes de management à l’œuvre chez l’opérateur historique, provoquant le départ du PDG Didier Lombard.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close