Les mouvements se poursuivent à la tête de SAP

Le tremblement de terre provoqué par le départ visiblement contraint et précipité de Leo Apotheker de la tête du groupe n’a visiblement pas fini de produire des répliques chez SAP. Après le retour à une direction bicéphale mixant commercial et technologie symbolisée par les nominations comme co-CEO de Bill McDermott et de Jim Hagemann Snabe, la réorganisation touche désormais les étages inférieurs.

Le tremblement de terre provoqué par le départ visiblement contraint et précipité de Leo Apotheker de la tête du groupe n’a visiblement pas fini de produire des répliques chez SAP. Après le retour à une direction bicéphale mixant commercial et technologie symbolisée par les nominations comme co-CEO de Bill McDermott et de Jim Hagemann Snabe, la réorganisation touche désormais les étages inférieurs.

Gerhard Oswald vient ainsi d’être nommé directeur général (COO) de SAP en lieu et place d’Erwin Gunst, officiellement pour raison de santé. Oswald est un historique de l’éditeur allemand pour lequel il s’est notamment occupé de contrôle qualité. Il est membre du conseil de surveillance depuis 1996. Autre changement, Peter Lorenz continuera bien de s’occuper du portefeuille de produits destinés aux PME (Business by design, Business all in one et Business one) et demeure patron de la division PME mais devient également « Corporate Officer », une montée dans la hiérarchie qui le laisse néanmoins sous le contrôle direct de Jim Hagemann Snabe.
Enfin ce mois agité aura également marqué la fin de l'intégration de Business Objects, l’éditeur français d’outils décisionnels acquis en 2008 par SAP, avec le départ définitif de John Schwarz, le dernier patron de BO, qui avait accompagné la fusion en tant que responsable de SAP BusinessObjects, Ecosystem & Corporate Development et membre du conseil de surveillance. Ce dernier a entériné la fin de tout ses mandats, sans doute déçu de ne pas avoir été choisi aux côtés de Snabe en lieu et place de McDermott.

A lire aussi sur LeMagIT :

SAP : Apotheker évincé, Plattner place la jeune garde sous surveillance

Départ express de Apotheker : les explications de Hasso Plattner, co-fondateur de SAP

Leo Apotheker quitte la tête de SAP devant la défiance du conseil de surveillance

Nicolas Sekkaki, ex-IBM, prend bien la tête de SAP France

Hausse de la maintenance : reddition pure et simple de SAP, Apotheker fragilisé

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close