Pour un analyste, Oracle pourrait supprimer la moitié des postes chez Sun

A quelques encablures de la confirmation du rachat de Sun par Oracle - qui attend encore le feu vert de l’Europeprévu pour la fin du mois – les analyses se font plus pessimistes quant au devenir des salariés du constructeur.

A quelques encablures de la confirmation du rachat de Sun par Oracle - qui attend encore le feu vert de l’Europeprévu pour la fin du mois – les analyses se font plus pessimistes quant au devenir des salariés du constructeur. Dernier en date à s’exprimer, Brent Thill, de la banque UBS au micro de Bloomberg, estime que le groupe de Larry Elisson pourrait se séparer de la moitié des 27 000 employés de Sun. Selon l’analyste, cette coupe drastique serait la seule à même de ramener la société à l’équilibre.

Depuis l’annonce de son rachat par Oracle, Sun a déjà mis en œuvre un plan d’économie le conduisant notamment à supprimer 3 000 postes en octobre dernier. Fin 2008, 5 à 6 000 salariés avaient déjà quitté le groupe californien, qui comptait encore plus de 37 000 salariés en juin 2007. Au début des années 2000, avant l’explosion de la bulle Internet, le constructeur favoris des start-up de l’Internet employait quasiment 50 000 personnes.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close