Vers 5 000 licenciements de plus pour Oracle/Sun en Europe et en Asie ?

Après avoir programmé un budget de 325 M$ pour la restructuration des opérations de Sun (un plan largement ciblé sur la zone des Amériques), Oracle a publié vendredi un rapport 8K à la SEC (le gendarme des bourses US) qui met en lumière les intentions de la firme vis-à-vis des activités européennes et asiatiques de Sun.

Après avoir programmé un budget de 325 M$ pour la restructuration des opérations de Sun (un plan largement ciblé sur la zone des Amériques), Oracle a publié vendredi un rapport 8K à la SEC (le gendarme des bourses US) qui met en lumière les intentions de la firme vis-à-vis des activités européennes et asiatiques de Sun.

Et le moins que l'on puisse dire est que la restructuration de Sun devrait être bien plus brutale que prévu. Selon Oracle, son plan amendé prévoit des réductions supplémentaires d'effectifs en Europe et en Asie et devrait se traduire par un surcoût de 675 à 825 M$, dont 550 à 650 M$ en frais de licenciements. Le solde viendra de réorganisation des implantations de Sun (et notamment de frais liés à la terminaison de baux locatifs) et de frais liés à l'annulation de contrats. Selon Oracle, les employés visés par le nouveau plan ont été informés le 28 mai - ironiquement la date du memorial day, le jour du souvenir commémorant les guerres menées par les Etats-Unis, et qui est l'un des rares jours fériés au pays de l'Oncle Sam.

Notons que Sun avait provisionné 125 M$ en octobre 2009 pour supprimer 3 000 emplois à travers le monde et entre 500 à 600 M$ pour une vague précédente de 5 000 à 6 000 licenciements en novembre 2008. Le derniier plan en date prévoyait donc une enveloppe de 41 000 $ par licenciement contre 100 000 $ pour son prédécesseur. Et dans les deux cas, le dollar était au plus bas. En prenant en compte les effets de change et en adoptant une hypothèse d'enveloppe médiane (soit environ 95 000 $ par salarié), le nouveau plan pourrait se traduire par plus de 5 500 suppressions d'emplois en Europe et en Asie. Rappelons que Larry Ellison avait promis de ne pas couper aveuglement dans les effectifs de Sun et d'embaucher 2 000 nouveaux salariés (voir l'encadré - Licencier ? "Non, on recrute" - dans l'article La vision d'Ellison après le rachat de Sun : Oracle en 2010 = IBM en 1960 ) pour pousser les technologies du constructeur.

A lire aussi sur leMagIT :

Sun-Oracle : Larry Ellison tenté de faire le ménage sur le matériel ?

La vision d'Ellison après le rachat de Sun : Oracle en 2010 = IBM en 1960

Oracle rachète Sun pour 7,4 Md$

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close