TechDays : Microsoft fête en grande pompe la première année d’Azure

A l’occasion de l’édition 2011 des TechDays de Paris, Microsoft a tenu à revenir sur la première année de son offre Cloud Azure. Une offre Paas (Platform as a service) qui affiche 31 000 clients dans le monde. Même s’il faut encore faire des efforts auprès des entreprises.

Un an après le lancement de sa plate-forme de cloud computing Azure, Microsoft profite de l’édition 2011 des TechDays, sa grande messe technologique française du 8 au 10 février à Paris, pour faire un point très orienté sur les utilisateurs et les partenaires.

Au delà d'Azure, c'est l'ensemble de l'événement qui est tout entier acquis à la cause de Cloud, marquant l'inflexion stratégique forte prise il ya 18 mois par l'éditeur. Iaas (au niveau infrastructure), Paas (au niveau plate-forme) ou Saas (sur le terrain applicatif) : après avoir décrypté les briques fondamentales du nuage et des technologies Microsoft associée, Redmond a cependant surtout souhaité mettre l’accent sur Azure. La couche plate-forme demeure en effet celle où l'éditeur joue sa légitimité, déclinant Windows et SQL dans le nuage pour mieux y intéresser son écosystème de développeurs.

De fait, Bernard Ourghanlian, directeur Technique, Sécurité et responsable de la division développeur a profité de l'ouverture de la conférence pour se féliciter de l'adoption grandissante de la plateforme. En un an, Azure a gravi les échelons pour totaliser quelque 31 000 entreprises clientes dans le monde. En France 150 entreprises disposent désormais d’applications dans Azure. 40% sont des éditeurs de logiciels, 35% des SSII ou des agences Web et 25% des utilisateurs finaux qui développent eux-même.

Faut-il pour autant y voir une maturité de l’offre ? En partie seulement si l'on en croit Laurent Letourmy, de la société Ysance, une prestataire de conseil et développement informatique, qui explique que durant cette année, Microsoft s'est surtout échiné à faire sauter "les verrous technologiques qui empêchaient une migration complète vers le Cloud". Initialement cantonné à l’environnement particulier de Redmond - .NET - Azure s’est peu à peu ouvert à PHP et Java. Un mouvement indispensable à une approche full web.


Le Paas, le coeur de Microsoft

Toujours selon Laurent Letourmy, dans le même temps le marché s’est également un peu plus structuré. "On a travaillé avec Amazon autour d'Iaas il y a 2 ans, en même temps que Microsoft démarrait sur le Paas. Et décidait donc de s’adresser davantage aux développeurs. On voit également que les acteurs se rejoignent, Amazon ayant annoncé des briques Paas".

Reste que les contours demeurent encore assez flous dès lors qu'il s'agit de dépasser l'écosystème pour s'adresser aux entreprises même si la poussée d'Azure contribue à éduquer le marché selon Laurent Letourmy. De fait "Microsoft a également intégré le grand public dans son approche et le fait qu’une stratégie soit également posée au niveau du grand public est clé dans les phases d’éducation".
L’un des gros enjeux des mois à venir consistera donc à faire sauter les barrières dans les entreprises, notamment liées à l’organisation. "Et là dessus Azure, en s’adressant aux développeurs, dispose d’un certain avantage" confirme Laurent Letourmy. Avec son Paas, Microsoft est déjà au coeur du projet, dans les processus et moins dans l’infrastructure". Plus près du métier donc, la clé pour séduire les entreprises en quête de RoI rapide.

Une offre d’accompagnement vers le Cloud.
Microsoft et Ysance sont tombés d’accord : le marché est encore en phase d’apprentissage. Face à un marché du Paas balbutiant encore mal compris, les entreprises ont besoin de se faire accompagner. Microsoft a profité de ses TechDays 2011 pour annoncer une offre reponsant sur quatre services (Cloud Privé, Azure, BPOS/Office 365, CRM Online) promus par sa division Microsoft Services. Ils devront aider à décrypter les concepts, renforcer la compréhension et permettre aux clients et partenaires d’évaluer une migration vers le cloud. Carlo Purassanta, directeur de la division Enterprise Services affirme qu’il s’agit de “la première offre packagée à destination des partenaires et des clients, qui fournit un accompagnement”. Selon lui, le Paas nécessite encore aujourd’hui un apprentissage par lequel “le client a encore besoin de comprendre et d’engager des discutions techniques autour des différents modèles de développement”.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close