Salaires : les informaticiens américains bien mieux payés que les Français

Les informaticiens américains ont de quoi être satisfait de l’année 2008, au moins sur le plan salarial. Leur niveau de rémunération est resté très élevé au regard des salaires pratiqués en France. Certains profils sont quand même à la peine, tandis que les ingénieurs systèmes ont le vent en poupe. Le salaire moyen se monte à 77 429 dollars.

En dépit d’un dernier trimestre catastrophique, l’année 2008 aura été plutôt bonne pour les informaticiens américains qui ont vu leur population s’accroître et leurs salaires augmenter. Sur ce dernier point, les 3,04 % de croissance de la moyenne des salaires sont cependant à tempérer du fait d’une inflation assez élevée (3,85 %) sur l’année 2008 aux Etats-Unis. Reste que le salaire moyen des 3 198 050 informaticiens recensés outre-atlantique (+ 3,73 %) est demeuré plus élevé que celui de leurs homologues ailleurs dans le monde - et notamment en France – pour atteindre 77 429 $, soit 57 770 € au cours actuel. En France, le niveau de salaire déclaré lors de notre enquête 2008 sur les rémunérations était bien moins élevé avec une moyenne de 43 875 €. Et il stagne selon l’étude Apec publiée à l’automne 2008.

[Quelle rémunération pour les informaticiens en France ? Participez à notre grande enquête annuelle]

Si la crise et la remontée du chômage pour les salariés IT en France a fait passer les problèmes de pouvoir d’achat au second plan des préoccupations, 2008 fut surtout marqué par une grogne sans précédent portant sur le niveau des rémunérations, notamment chez les SSII, qui emploient un informaticien sur deux dans l’Hexagone.

Les scientifiques IT très bien payés, mais de moins en moins nombreux

Reste que si les profils IT semblent bien mieux valorisés aux Etats-Unis, le Bureau of Labor Statistics – qui suit l’ensemble des données portant sur l’emploi US – recense dix catégories d’informaticiens. Et tous ne sont pas logés à la même enseigne en matière de rémunération. Selon l’étude annuelle sortie le 1er mai, les chercheurs et scientifiques en informatique sont les mieux rémunérés avec un salaire annuel supérieur à 100 000 $, qui n’a pas vraiment évolué en 2008. En revanche, la taille de cette élite du secteur IT a fortement chuté (- 7,35 %) pour s’établir à 26 610 salariés. Une tendance inquiétante, notamment pour l’industrie IT fortement américanisée et qui brille par son potentiel en R&D. Paradoxalement, c’est en 2008 que Microsoft est devenu le premier investisseur dans le monde à ce niveau avec un budget de 5,6 milliards d’euros. Mais, plusieurs fois au cours de l’exercice, Bill Gates – fondateur du n°1 mondial du logiciel – s’est officiellement inquiété des risques sur l’innovation IT aux Etats-Unis, notamment du fait de systèmes de formations des élites et de politiques de migration et d’accueil des meilleurs profils étrangers qu’il juge trop restrictives.

Les ingénieurs systèmes ont le vent en poupe

 
En savoir plus
- L’enquête 2008 du MagIT sur les salaires des informaticiens                                                                 - - Tous les chiffres sur la rémunération des informaticiens américains sur le site du Bureau of Labor Statistics
 

Derrière les patrons de la recherche privée ou publique, les profils les mieux rémunérés aux Etats-Unis sont ceux des ingénieurs systèmes avec un salaire moyen de 94 520 $. Surtout, c’est la population la plus recherchée avec une augmentation de 10 % des embauches et une population atteignant 381 830 salariés. Du coup, leurs salaires sont ceux qui augmentent le plus, avec une croissance de 4,12 %. L’un des rares segments à voir son pouvoir d’achat s’améliorer. En revanche, côté spécialistes des applicatifs, le salaire moyen stagne, à 87 900 $. Il s’agit de profils moins demandés, leur nombre s’établissant tout de même en 2008 à 494 160 (- 0,33 %).

A l’autre bout du spectre, les spécialistes du support logiciel sont les plus nombreux - 545 520 salariés (+ 3,80 %) - et les moins bien payés, avec une rémunération moyenne de 46 370 $ (+ 2,36 %).

Reste que pour s’inscrire dans des tendances plus longues, il faudra sans doute attendre de voir dans quelle mesure exacte les informaticiens auront été touchés pas la crise qui frappe durement l'économie américaine. Depuis le mois de septembre, le nombre de chômeurs dans la filière ne cesse de s’accroître.

[Quelle rémunération pour les informaticiens en France ? Participez à notre grande enquête annuelle]

Les salaires des informaticiens aux Etats-Unis en 2008 par fonction

salairesus 060509

Pour approfondir sur Rémunération

- ANNONCES GOOGLE

Close