Résultats : Dell au plus mal au dernier trimestre poursuit ses réductions de coûts

Plombé par un marché entreprises en très net recul et un marché grand-public attiré par les offres low-costs, Dell enregistre un quatrième trimestre fiscal calamiteux. Son résultat annuel en est fortement affecté, avec une stagnation du chiffres d'affaire et un recul des bénéfices. Et 2009 s’annonce très incertain voir plutôt pire sur fond de réduction drastique des coûts.

Année 2008 difficile pour Dell, notamment plombé par un quatrième trimestre catastrophique qui n’annonce rien de bon pour 2009. Sur l’exercice dans son entier, le chiffre d’affaires du constructeur texan s’est monté à 61,1 milliards de dollars, pas mieux qu’en 2007, avec un bénéfice net en recul de 16% à 2,48 milliards de dollars. Mais ce sont surtout les résultats du dernier trimestre qui ont de quoi inquiéter. Le n°2 du marché des PC a vu son bénéfice sur la période fondre de moitié, par rapport à 2007, à 351 millions de dollars pour une activité franchement en recul (-16%) avec un chiffres d’affaires de 13,4 milliards de dollars.

C’est surtout le marché entreprises qui a manqué au texan. Son activité grand-public - Global Consumer – a progressé de 18% en nombre d’unités livrées au 4ème trimestre, ne baissant que de 7% en valeur – à 3 milliards de dollars -, sous l'effet de la baisse des prix et d’un marché faisant la part belle à l’entrée de gamme. Sur l’année, le grand-public grimpe même de 11% avec 11,5 milliards de dollars de CA.

Mais Dell reste très largement tributaire du marché professionnel. Et là rien ne va plus pour le constructeur, quelle que soit la zone géographique. Aux Amériques – où il demeure le numéro un – la demande a fortement chuté au quatrième trimestre, entraînant une recul de l'activité de 17% en valeur – à 6 milliards de dollars – et de 23% en volume. Du coup, le chiffre d'affaires annuel chute de 5% à 28,6 milliards de dollars. Même problème en Europe où les revenus au 4ème trimestre se sont montés à 3 milliards de dollars, en chute de 17%, tandis que les livraisons ont reculé de 19%. Sur l’année, Dell ne perd pas de revenus par rapport à 2007 mais n’en gagne pas non plus, à 13,6 milliards de dollars.

Enfin, c’est en Asie que la chute est la plus rude. Au quatrième trimestre, les ventes y ont reculé de 24% en valeur, – à 1,4 milliard de dollars – et de 19% en volume. Dell met en cause le brusque ralentissement de la croissance en Inde et en Chine. Pour l’année entière, la baisse est de 2% à 7,3 milliards de dollars.

Pour 2009… aucune prévision sérieuse ne semble possible. Pour Michael Dell, le niveau de la demande reste incertain et "beaucoup de dépenses informatique sont différées, en attendant le retour d’une meilleure visibilité économique". En attendant lui aussi, donc, Dell poursuit ses objectifs de réduction de coûts. En Europe, le constructeur avait annoncé la couleur dès le début de l’année en redéployant sa production européenne de machines vers des contrées au coût de main d’œuvre moins important. L’économie irlandaise est frappée au premier chef, le Texan s’avérant être le plus important exportateur du pays, représentant quelque 5 % du PIB irlandais. Ce sont 1 900 postes qui ont ainsi été supprimés sur les 3 000 implantés sur l’île. Le site de Limerick doit fermer et la production délocalisée à Lodz, en Pologne, ou confiée à des sous-traitants.

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close