Hémorragie chez MySQL : après les fondateurs, le patron, Marten Mickos, quitte Sun

David Axmark, Monty Widenius et maintenant Marten Mickos. La valse des départs des responsables de MySQL se poursuit avec celui de son ex patron, devenu le responsable de la division base de données de Sun depuis le rachat de l'éditeur Open Source par le Californien. En pleine réorganisation, Sun perd la dernière tête pensante de MySQL.

Et patatras ! La tête pensante de MySQL, Marten Mickos, a décidé de quitter Sun. Laissant la base de données Open Source, fleuron du genre, sans sa matière grise initiale. Après Monty Widenius et plus en amont David Axmark, les fondateurs de MySQL, démarrés en 2001, c'est donc celui qui avait insufflé l'allant commercial de la base de données Open Source qui a fini par lâcher.

Le départ de Marten Mickos sera effectif dès la fin du troisième trimestre de l'exercice fiscal de Sun. Il quitte le groupe alors que ce dernier a prévu de rassembler les activités de base de données – que Marten Mickos supervisait jusqu'alors au poste de vice président – et celles encadrant les applications d'infrastructures, pour donner naissance à la division MySQL & software infrastructure. Elle sera dirigée par Karen Tegan Padir, ex patron de Java Entreprise.

Pas vraiment une surprise

C'est une des raisons qui a pu pousser Marten Mickos vers la sortie. Dans un email envoyé aux salariés de Sun, il explique « aimer avant tout être le décisionnaire et construire de nouvelles choses ». Ce qui semble-t-il ne correspondait plus à ses attributions chez Sun, depuis le rachat de MySQL par le Californien (pour 1 milliard de dollars).  Ce départ n'est in fine pas vraiment une surprise.

Reste à savoir comment Sun va gérer les départs des chevilles ouvrières de MySQL. Si David Axmark et Monty Wildenius s'étaient partiellement désengagés des développements du moteur de MySQL, Marten Mickos représentait quant à lui le « Monsieur Business » de la base de données, à qui on devait un partie du succès commercial de l'éditeur. Avec parfois un ton visionnaire, en essayant notamment d'inventer des modèles économiques quasi inexplorés, comme celui consitant à réserver des fonctionnalités aux seuls abonnés payants de la base. Quitte à s'attirer les foudres de la sphère du libre. Comme il l'avait confié à la rédaction du MagIT en mai 2008, il s'agissait avant tout pour Marten Mickos de gagner de l'argent. « Car si les sociétés de l'Open Source n'y parviennent pas, alors il n'y aura plus d'Open Source. »

anti-Open Source ?

S'il apparaît que « laisser partir Marten Mickos est la plus mauvaise décision qu'est prise Sun », comme l'indique notre confrère Matt Asay de Cnet, d'autres s'en frottent presque les mains. Un commentaire, anonyme mais provenant d'un auteur qui prétend travailler chez MySQL, publié sur le blog du cabinet d'analyste The 451 Group, va jusqu'à qualifier Marten Mickos d' « anti-Open Source ». Il aurait notamment « divisé les contributions au rythme des priorités commerciales ». Une critique qui renvoie au manque de gouvernance dans l'ingénierie chez MySQL. Un point qui avait déjà été reproché à Marten Mickos, notamment  lors de la publication de la version  5.1 de la base de données. La sortie de cette mouture avait été jugée trop précipitée, notamment par Monty Widenius, au regard du nombre de bogues encore présents dans la version.

N'hésitez par à réagir au départ de Marten Mickos et à ses conséquences sur l'avenir de MySQL.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close