SSII indiennes : environ 18 mois avant la sortie de crise

Résister. Cela semble être devenu le maître mot pour les SSII indiennes, alors que la crise semble là pour durer et qu’elles commencent à en sentir les effets.

Que l’on se rassure : les SSII indiennes ne vont pas mal. Mais elles pourraient assurément aller mieux. Dans le Top 4 - laissons de côté Satyam pour le moment -, le chiffre d’affaires trimestriel semble avoir clairement rompu, fin 2008, avec la croissance. A 1483 M$, le CA de TCS (Tata Consulting Services) au dernier trimestre 2008 recule de près de 5,8 % par rapport au trimestre précédent. Même tendance à la  baisse chez Wipro, à 1346 M$, en recul de 2,46 %, ou encore chez Infosys avec un CA de 1171 $ en repli de 3,7 %. HCL Technologies tire son épingle du jeu : à 511,5 M$, son chiffre d’affaires trimestriel progresse de 1,35 % par rapport au troisième trimestre 2008.

india1 

Sur douze mois, les quatre principales SSII indiennes continuent d’afficher des chiffres d’affaires en progression, à l’exception de TCS. Ce dernier voit en effet son CA reculer de 0,05 % sur un an au dernier trimestre 2008. Mais à 1,28 % pour Wipro, 8,03 % pour Infosys et 10,95 % pour HCL Technologies, la croissance annuelle continue de reculer, suivant une tendance marquée depuis au moins le troisième trimestre 2007.

 india2

Dans ce contexte, c’est le bénéfice net de TCS qui souffre le plus, en recul de près de 18 % sur un an à 276,2 M$. Mais les bénéfices net de Wipro et de HCL Technologies sont aussi sur une tendance négative, à 185 M$ (-11,9 %) et 76,6 M$ (-9,35 %), respectivement. Infosys tire cette fois son épingle du jeu avec un bénéfice net de 332 M$, en progression de 7,1 % sur un an. Mais pour combien de temps ? La croissance annuelle du bénéfice net d’Infosys ne cesse de reculer depuis le troisième trimestre 2007.

 india3

A défaut d’autre chose, la bonne nouvelle se trouve peut-être du côté de la marge brute, qui reste globalement stable chez l’ensemble des quatre principales SSII indiennes, autour de 44 % pour Infosys et TCS, 40 % chez HCL Technologies et 30 % chez Wipro. Parallèlement, le niveau de liquidités de ces SSII n’a jamais aussi bon, à 305 M$ pour TCS, 146 M$ pour HCL, près de 2 Md$ pour Infosys, et 790 M$ pour Wipro.

La valse monétaire

Les rapides fluctuations du dollar, de la livre sterling, de l’euro et de la roupie indienne, notamment, n’aident pas les SSII indiennes à afficher des résultats rassurants. Aussi s’appliquent elles à insister sur les effets de change sur leur chiffre d’affaires – il faut dire que la Livre Sterling, principale monnaie européenne impliquée dans les résultats des SSII indiennes, a reculé de plus de 17 % au cours du trimestre écoulé.

Chez Infosys, on estime ainsi à 14,6 % la progression du CA sur un an à taux de change constants, contre 25 % pour Wipro et 21,5 % pour HCL. Seul TCS se gardede  fournir ces données chiffrées, S. Mahalingam, le directeur financier de la SSII, se contentant, dans un communiqué, d’évoquer une « exposition significative aux monnaies autres que le dollar [US] », exposition impliquant selon lui « moins de dollars » après conversion.

Toujours rassurer

Comme au trimestre précédent, les SSII indiennes s’attachent à rassurer les investisseurs en insistant sur l’évolution de leur portefeuille de clients. TCS en revendique 41 – contre 51 au troisième trimestre 2008 – contre 30 pour Infosys (40), 31 pour Wipro (28). HCL se contente d’évoquer 20 contrats pour un montant total de 1 Md$. Mais il n’est plus question d’afficher le moindre optimisme, même de circonstance.

Les dirigeants des quatre SSII concentrent leurs discours sur leur engagement à travailler efficacement auprès de leurs clients pour leur apporter plus de valeur. Un discours volontariste qui peine à cacher des prévisions assez ternes. Infosys prévoit ainsi un premier trimestre 2009 assorti d’une croissance sur un an comprise entre… -1,2 % et +2,5 %, ou 4,7 % et 8,6 % à taux de change constants. Kris Gopalakrishnan estime désormais que le point bas de la crise n’est pas encore atteint, que « d’autres mauvaises nouvelles peuvent arriver. » TCS reconnaît de son côté que l’objectif de 10 Md$ de chiffre d’affaires pour l’exercice fiscal 2010 – qui commencera fin mars 2009 – sera difficile à atteindre.

Selon le Nasscom, la chambre patronale des SSII indiennes, la croissance du secteur pourrait tomber sous les 15 % au cours du prochain exercice fiscal, tandis celle de l’ensemble de l’économie indienne atteindrait difficilement les 7 %. La sortie de crise n’est pas attendue avant 18 mois

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close