Emploi : au secours, le chômage repart à la hausse dans l’IT !

Après cinq mois d’une décrue lente mais solide, le chômage des informaticiens est reparti à la hausse au mois de juillet. De quoi rafraîchir tout ceux qui – promesses de recrutement aidant – pariaient sur une reprise de l’emploi parallèle à la reprise des investissements. Les nouveaux diplômés débarquant dans les semaines à venir, les prochains mois seront cruciaux.

Déjà un coup de frein. Alors que depuis le début de l’année, le chômage touchant les informaticiens en France n’avait cessé de baisser, les chiffres publiés par la Dares portant sur le nombre de demandeurs d’emploi au mois de juillet viennent jeter un froid. Ils sont en augmentation de 2,35 % par rapport au mois de juin, à 26 100. Une croissance significative et qui inquiéte alors même que, traditionnellement, c’est plutôt au mois de septembre que les jeunes diplômés se retrouvent sur le marché du travail. Surtout, cette mauvaise nouvelle arrive à contrecourant de deux tendances : le marché général voit plutôt le nombre de chômeurs diminuer – même si ce recul sur le mois de juillet est faible (-0,5 %) et apparaît fragile – et de nombreux indicateurs propres à l’IT sont eux franchement repassés au vert.

Selon le dernier baromètre publié en juillet par l’association de promotion des formations d’ingénieurs TIC Pascaline (réalisé par IDC), « la tendance est à un net redressement pour l’ensemble des recrutements sur les profils TIC ». Particulièrement pour les débutants. Pour 2010, 61 % des fournisseurs de logiciels et de services et 49 % des entreprises utilisatrices de plus de 1 000 salariés (+ 7 points sur un an) prévoient d’embaucher. En 2009, les embauches sur les profils TIC ont représenté 20 000 postes. Cette année, Pascaline prévoit une croissance de 25 %.

En contradiction avec l'envolée des annonces de l'Apec

Autre indicateur positif ces dernières semaines : le rebond des annonces d'emploi pour des cadres dans l'informatique se confirme dans le dernier baromètre de l'Apec, portant sur le mois de juillet. + 77 % en un an pour les annonces liées aux métiers de l'IT, qui redevient le secteur numéro un pour l'emploi des cadres.

Reste un détail qui a son importance : tant l’Apec qu’IDC/Pascaline jaugent les intentions des recruteurs – même si le coût des campagnes de recrutement sur l’Apec valide en tendance la réalité des besoins côté entreprises. Les chiffres de la Dares, eux, reposent sur des informaticiens demandeurs d’emploi effectivement inscrits au chômage et – concernant la catégorie A – sans aucun poste. Si le gros de la crise et l’augmentation massive du nombre de chômeurs enregistrée en 2009 (+13 000 sur un an) semblent bien derrière nous, les chiffres du mois de juillet viennent rappeler que le secteur mettra longtemps à retrouver le plein emploi et devra certainement s’habituer à vivre avec un taux de chômage avoisinant les 5 %.

Pour approfondir sur Recrutement

- ANNONCES GOOGLE

Close