Sur Citrix Synergy 2010, la gestion des environnements utilisateurs virtuels fait carton plein

AppSense a été distingué, à l’occasion de la conférence Citrix Synergy 2010 qui se déroulait la semaine passée, à San Francisco en tant que «solution de l’année». De son côté, Res Software est arrivé finaliste de la compétition pour le titre. Deux éditeurs proposant des outils de gestion des environnements utilisateurs pour postes de travail virtualisés. Un marché qui semble manifestement en pleine effervescence après le rachat par VMware de RTO, en février dernier, un autre spécialiste du secteur. Retour sur cette opération et sur les enjeux de ces technologies.

La gestion de l’environnement utilisateur virtuel est-elle le nouvel enjeu de la virtualisation du poste de travail ? Plusieurs éléments le laissent à penser. Tout d’abord, il y eut, en février dernier, le rachat de RTO Software par VMware. Cette opération doit permettre à ce dernier de proposer à ses clients une suite logicielle complète d’administration des machines virtuelles et des profils de leurs utilisateurs. Un domaine sur lequel sont également présents AppSense et RES Software, ou encore Unidesk, Tricerat, et même Liquidware Labs avec ProfileUnity (qui se présente accessoirement un concurrent économique d’AppSense). Justement, AppSense s’est vu décerner le titre de «solution Citrix de l’année» à l’occasion de la conférence Citrix Synergy qui se déroulait, la semaine passée, à San Francisco. Et, RES Software comptait par les finalistes pour le titre. Pourquoi donc une telle agitation sur ce secteur de la gestion des environnements utilisateurs ? Peut-être tout simplement parce que la virtualisation du poste de travail a atteint un niveau de maturité tel que ses utilisateurs n’en acceptent plus certaines limites.

Améliorer l’expérience utilisateur

Grossièrement, le poste de travail virtualisé apparaît surtout comme un poste de travail banalisé : à chaque ouverture de session, l’utilisateur peut être amener à devoir reconfigurer les préférences de ses applications, redéfinir ses imprimantes en fonction de l’endroit et du terminal à partir duquel il accède à son poste de travail virtuel, réinjecter ses favoris dans son navigateur Web, reprendre sa signature de messagerie électronique, re-personnaliser le dictionnaire du correcteur orthographique, etc. Bref, tout recommencer pour retrouver un environnement de travail familier. Et c’est précisément ce problème qu’entend régler un PowerFuse de RES Software, comme l’explique Bob Janssen, directeur technique de RES Software rencontré quelques semaines avant Citrix Synergy 2010 : «nous construisons un package par application et nous appliquons les paramètres en mode Just-In-Time en fonction du contexte de l’utilisateur. C’est indépendant du profil Windows. Une fois cela mis en place, les utilisateurs et leurs environnements de travail peuvent être gérés de manière centralisée, unifiée - il n’est pas question de leur construire un profil par terminal d’accès ou par localisation géographique.» Bref, il s’agit de combiner banalisation et personnalisation, deux propositions à priori antinomiques. 

Simplifier l’administration

Plus loin, l’éditeur propose aussi une solution permettant de rétro-publier des applications client lourd dans l’environnement de travail virtuel : «certaines applications n’ont pas été conçues pour fonctionner depuis le centre de calcul. Et même des technologies telles que HDX n’y peuvent rien pour le moment.»

En d’autres termes, Bob Janssen explique qu’il s’agit de «découpler la gestion des utilisateurs et de leurs environnements de travail de l’infrastructure.» Un découplage qui, comme le soulignent très opportunément les éditeurs concernés, ne manque pas de simplifier les migrations : tout ce qui fait la «personnalité» d’un utilisateurs sur son poste de travail physique peut être migré dans son environnement de travail virtuel (documents, paramètres, etc.) avant la migration. Pour l’utilisateur l’opération gagne en transparente et le passage à la virtualisation n’apparaît plus comme une régression. Accessoirement, cela contribue à simplifier l’administration des images des postes de travail virtualisés qu’il devient, du coup, possible de mettre à jour ou de modifier sans remettre en cause radicalement l’expérience utilisateur - et sa productivité.  

Une consolidation à venir ?

Si le directeur technique de RES Software souligne vouloir rester «agnostique» vis à vis de l’infrastructure, certains estiment qu’AppSense est suffisamment aligné sur la stratégie de Citrix pour faire un bon candidat à rachat. Interrogé sur ce sujet à l’occasion de Citrix Synergy 2010, Mark Templeton, PDG de l’éditeur, apporte une réponse indirecte, indiquant déjà «fournir 80 % de ce qui est nécessaire» en matière de gestion des environnements utilisateurs virtualisés. 

Bob Janssen s’attendait au rachat de RTO par VMware : «VMware et Citrix avaient besoin de proposer quelques fonctionnalités de base» en matière de gestion des environnements utilisateurs. Mais, pour lui, il faut aller plus loin : «quid d’une seule et unique image maître pour les postes de travail, déconnectée de l’environnement utilisateur ? C’est ce que nous proposons.» 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close