Résultats : les prévisionnels d’Infosys inquiètent

La troisième SSII indienne vient de présenter de bons résultats trimestriels pour la fin de l'année 2011. Mais ce sont ses prévisions pour les mois - sinon trimestres - à venir qui inquiètent. La direction d'Infosys ne fait d'ailleurs pas mystère d'un climat économique difficile.

Ça va bien pour Infosys. Ou plutôt, ça allait bien. La troisième SSII indienne vient de déclarer un chiffre d’affaires de 1,8 Md$ pour le dernier trimestre 2011. C’est 3,44 % de mieux qu’au trimestre précédent, et près de 14 % de plus qu’un an plus tôt. Bonne nouvelle pour les marges de l’entreprise, le bénéfice net a progressé plus rapidement que le chiffre d’affaires : au dernier trimestre de l’année, il a atteint 458 M$, soit une progression de 11,4 % par rapport au trimestre précédent, et de près de 15,4 % sur un an. Le tout alors qu’Infosys n’a fait progresser ses effectifs que de 3 266 salariés sur la période, en portant le total à 145 088.

Autant de chiffres qui auraient de quoi réjouir. S’il n’était le commentaire de S.D. Shibudal, Pdg d’Infosys. Dans un communiqué, il explique ainsi que «l’économie mondiale, marquée par une croissance ralentie dans les marchés développés, couplée à la crise en Europe, pourrait impacter l’industrie IT [indienne] ». Et d’assurer vouloir se concentrer sur «les opportunités à long terme en investissement dans des plateformes et des solutions, qui accélèrent l’innovation, améliorent les bénéfices pour nos clients et créent une valeur plus importante ». Une stratégie engagée concrètement au printemps dernier avec la réorganisation de la direction d’Infosys.

Mais les propos du patron de la SSII ont du mal à passer sur les marchés boursiers indiens. Ils ont fait chuter de plus de 8 % le cours de l’action qui a entraîné avec lui l’index de la bourse de Mumbai, le Sensex. Il faut dire que le directeur financier d’Infosys a renchéri, soulignant que «les clients sont très prudents. Nous pensons que cette prudence va durer un certain temps. La reprise en Europe n’est pas encore en vue et elle va prendre du temps ».

Des propos qui viennent contredire la relative sérénité qu’il était encore plus ou moins de bon ton d’afficher début décembre. S.D. Shibudal estimait alors que l’industrie IT indienne était mieux préparée qu’en 2008 à faire face à une crise sur ses principaux marchés, sans cacher pour autant la réalité d’un «environnement macroéconomique global incertain ».

Mais Infosys paie surtout le fait d’être la première des grandes SSII indiennes à présenter ses résultats trimestriels et à faire part de ses prévisions. Elle sert là d’indicateur qui risque de donner le la des annonces à venir. Les investisseurs ne s’y sont d’ailleurs pas trompés : le cours de l’action TCS a reculé dans son sillage, à l’instar de celui de Wipro et de HCL, quoique dans des proportions bien plus faibles.

Pour approfondir sur Externalisation

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close