IDC : HP, IBM et Oracle profitent de la croissance des serveurs UNIX et du mainframe

Selon les derniers chiffres d'IDC, HP et IBM contrôlent toujours le marché mondial des serveurs au premier trimestre, emmenés par une forte demande dans les serveurs UNIX et les System Z. Oracle enregistre, quant à lui, sa première croissance depuis le rachat de Sun et tire profit de la progression des ventes de serveurs SPARC.

“C'esr la première fois que les ventes de serveurs non-x86 progressent plus rapidement que le marché des serveurs dans son intégralité”, explique IDC dans son dernier baromètre trimestriel des ventes de serveurs (Worldwide Quarterly Server Tracker) portant sur le premier trimestre calendaire 2011. Sur un marché mondial en progression de 12,1% à 11,9 milliards de dollars, les serveurs non-x86 (à base de processeurs RISC, EPIC et CISC) ont vu leurs ventes progresser  de 12,3 % d’une année sur l’autre, pour atteindre les 4 milliards de dollars.

IDC justifie la bonne santé de ce segment par la reprise des ventes de "serveurs Unix", mais également par la bonne tenue des livraisons de grand systèmes IBM (System z). Big Blue enregistre ainsi la plus forte croissance de la période. Les ventes de systèmes IBM à base de z/OS ont progressé de 41,1 % en un an, à 1 milliard de dollars et comptent pour 8 % des ventes de serveurs mondiales. De leur côté, les serveurs Unix affichent des ventes en hausse de 12,5 %, à 2,6 milliards de dollars, soit environ 21,8% du marché mondial des serveurs au premier trimestre.

Globalement, HP conserve sa place de n°1 du marché avec 31,5% du marché (en valeur), avec une hausse de 10,8%, à 3,75 Md$, dopé par les ventes de serveurs ProLiant (x86) et dans une moindre mesure par celles de ses gammes Integrity (basées sur Itanium). IBM, avec 29,2% de parts de marché, reste 2e, avec une progression de 22,1 %  de ses ventes. Big Blue a enregistré une croissance sur l'ensemble de ses gammes qu'il s'agisse des System z (mainframes), des system p (serveurs à base de puces Power) ou des System x  (serveurs x86). Dell, 3e avec 15,6% de parts de marché, enregistre une croissance de 9,7 % sur la période, grâce à une forte demande sur le segment des PME, souligne le cabinet.

Oracle progresse de 13,6%

Mais la vraie surprise du trimestre est la résurrection des ventes d’Oracle qui affichent leur première croissance depuis le rachat de Sun. Et pas n'importe quelle croissance puisque la firme de Larry Elisson se paie le luxe d'afficher le second plus fort taux de croissance de la période. Au premier trimestre 2011, Oracle a ainsi vu ses ventes de serveurs progresser de 13,6%, du fait notamment du redécollage des commandes de systèmes SPARC, indique IDC. Oracle conforte ainsi son 4e rang mondial sur le marché des serveurs avec 773 M$ de CA et 6,5% du marché. Fujitsu se classe 5e du marché et subit un fort recul (-15,6%). Le groupe occupe 4,8% du marché pour 578 millions de dollars.

Sur le segment des serveurs x86, en hausse de 12% sur la période, à 7,9 milliards de dollars, HP reste n°1 avec 37,7% du marché, en hausse de 11,6%. Suivi par Dell avec 23,5% du marché et 3e, IBM qui s’accapare 16,4% de parts de marché.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close