Wallix lève 500 000 euros pour s'étendre à l'Europe

Grâce à un troisième tour de table, le spécialiste de la sécurité français Wallix lève 500 000 euros qu'il investira dans la création d'un réseau de partenaires européens pour orchestrer les ventes de solutions WAB. Autre atout clé, l'arrivée au capital de Sacha Labourey, l'une des chevilles ouvrières de JBoss, qui vient renforcer une société dont le modèle de développement repose sur l'Open Source.

wallix 02hdEt une autre levée de fonds pour une PME française liée à l'Open Source. Après Talend – certes avec une tout autre dimension - Wallix, une société spécialisée dans les solutions de sécurité pour le SI et les infrastructures, a annoncé avoir effectué sa troisième levée de fonds. D'un montant de 500 000 euros, l'augmentation de capital a notamment été réalisée auprès des fonds Venturi ISF, réseau francilien d'investisseurs, et Hedera. Objectif : se créer un réseau de partenaires pan-européens et se constituer une force commerciale à l'échelle du continent.

Cette levée suit deux autres appels de fonds effectués en 2007 et 2008, explique Jean-Noël de Galzain, Pdg de Wallix (en photo) – et président de l'Open World Forum -, de l'argent qui a notamment servi à financer la version 2.0 de WAB (Wallix AdminBastion – l'appliance de sécurité phare la société, NDLR), et à mettre en place un système de vente indirecte. « Nous avions ainsi embauché une équipe de commerciaux », explique le dirigeant. Le dernier apport de fonds, qui porte le capital de Wallix à 1,2 millions d'euros (subventions, notamment du pôle de compétitivité System@tic, incluses), doit désormais financer la roadmap de WAB à l'international.

« Les subventions sont utilisées pour financer notre R&D, commente Jean-Noël de Galzain, alors que les fonds des investisseurs financent la mise en place du dispositif commercial que nous comptons démarrer pour se tisser un réseaux de partenaires et de revendeurs indirects en Europe. D'abord en Grande-Bretagne, en Suisse, au Bénélux et en Allemagne, avant de percer sur les autres pays du Vieux continent. »

Une figure de Jboss comme caution de sérieux

« Nous visons des intégrateurs, spécialistes de la sécurité, de véritables installateurs de solutions de sécurité », souligne-t-il. Et Jean-Noël de Galzain d'ajouter : « En France, la sécurité représente moins de 2 % du marché du logiciel. En touchant l'Europe, on peut ainsi multiplier par 10 notre potentiel ».

En interne, les choses ont déjà bougé. Pour structurer son offensive européenne, Wallix a recruté un directeur marketing produit (Charles Le), qui aura pour charge de développer l'offre WAB, ainsi qu'une directrice des ventes partenaires EMEA (Juliette Lacoste), pour orchestrer le réseau de partenaires. Des événements seront également mis en place à l'international, ainsi qu'un programme de certification de partenaires, confirme le Pdg.

Autre changement amenée par cette 3ème levée, l'arrivée au capital de Sacha Sabourey, ex-directeur technique et directeur général de JBoss, puis directeur général de la division middleware de Red Hat (qui a racheté JBoss). Après avoir joué un rôle actif dans la levée de fonds, il siège désormais au conseil d'administration de la société. « Il influera également sur la qualité et la prochaine levée de fond », assure Jean-Noël de Galzain.

Open Source oui, mais pas revendiqué

Si Wallix adopte in fine des méthodes très classiques héritées des éditeurs traditionnels, Jean-Noël de Galzain rappelle toutefois que la société est engagée dans l'Open Source par la voie de ses développeurs. Selon lui, il faut dissocier stratégie commerciale et stratégie de développement, cette dernière étant imprégnée de la culture Open Source. Seulement, « le marché de la sécurité n'est pas forcément sensible à cet argument, mais croit davantage en celui de l'innovation », explique-t-il.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close