Yahoo / Microsoft : la semaine de la dernière chance pour une fusion partielle ?

Plus d’un an après les débuts des discussions initiées par Microsoft, on en est toujours au même point. Aucun accord spécifique ne lie Redmond à Yahoo. Mais les rumeurs de discussions entre les deux sociétés vont bon train, attisées par les difficultés économiques de Yahoo et l’incapacité de Microsoft à contrer seul Google sur la recherche en ligne. Une annonce pourrait intervenir sous dix jours. Ou peut-être jamais.

C’est le retour de l’idylle interrompue en 2008, la saison 2 du feuilleton de l'été version publicité et recherche en ligne. Des rumeurs insistantes donnent en effet Microsoft proche d’un accord avec Yahoo sur la recherche et la publicité online. D’après les analystes prompts à réagir sur la blogosphère, il s’agit de l’ultime tentative de rapprochement des deux groupes qui n’essaieront plus si celle-ci échoue.

[tout savoir sur la saga Microsoft / Yahoo avec notre dossier spécial]


Le retour de ce dossier à la une ne doit visiblement rien au hasard. Yahoo n’est pas au mieux et souffre tant de la crise que d’un manque déjà ancien de stratégie face au rouleau compresseur Google. Autant d’éléments qui pourraient se vérifier dès demain, au moment où Yahoo publiera ses résultats trimestriels. Pour Microsoft il faudra attendre jeudi et il y a fort à parier que le groupe de Redmond aimerait bien enfoncer le clou en annonçant une bonne opération sur le marché Internet. D’autant qu’en face, Google montre quelques signes d'essouflement. Le groupe à certes présenté des résultats certes corrects eut égard à la crise économique, mais sa croissance est nettement en berne. Bref, si le scénario ne tourne pas au vaudeville, Microsoft et Yahoo pourrait trouver un accord en début de semaine prochaine.

Reste à en connaître le contenu. De sources proches du dossier tout tournerait autour de l’activité recherche de Yahoo. Après avoir fait une offre globale refusée par la direction de l’époque – en février 2008 - Steve Ballmer, patron de Microsoft, a en effet indiqué que désormais seul un bout du portail l’intéressait. Il serait toujours près à verser quelques milliards de dollars pour s’octroyer la technologie de recherche et de liens contextualisés – que Yahoo a hérité du rachat de l’éditeur historique de ce segment, Overture, au début des années 2000.

Une manière pour Redmond de pousser encore plus loin le mouvement entamé l’été dernier avec différents rachats dans la recherche en ligne et concrétisé il y a quelques semaines avec le lancement de Bing, sur lequel Microsoft compte beaucoup pour refaire son retard sur Google. Au vu des débuts mitigés de Bing, l’ajout de la puissance – et de l’audience – de Yahoo permettrait un bond en avant non négligeable. Car si Yahoo a finalement perdu sa bataille face à Google sur la recherche pure, le portail a su développer des technologies performantes en matière de publicité contextuelles, notamment vers les plates-formes mobiles et les formats riches.
La fusion ferait donc sens en terme de complémentarité des briques technologiques et surtout en terme d’agrégation de puissance d’audience sur le marché. Reste l’inconnue – sur laquelle Jerry Yang s’appuyait pour s’opposer aux velléités de Microsoft avant d’être remercié de la direction du portail -, à savoir la capacité de Redmond à intégrer des équipes à la culture de travail différentes…

Autre problème, que restera-t-il de Yahoo une fois sa division la plus importante passée chez Microsoft ? une coquille vide entretenue par un accord comportant une logique de rente annuelle selon les analystes. Pas forcément de quoi faire sourire des actionnaires qui l'an passé ont vu passer sous leur nez une offre de Microsoft qui ressemble aujourd'hui à un vrai pont d'or...

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close