Alliance fumeuse entre Nokia et Intel dans les mobiles

Nokia va utiliser les puces d'Intel dans de futurs terminaux nomades et Intel a pris une licence de la technologie 3G de Nokia. Et mis à part ça, circulez, il n'y a rien à voir. Les deux constructeurs ne souhaitent pas en dire plus sur ce qu'ils présentent pourtant comme une alliance "stratégique", tellement stratégique que selon Nokia, elle ne remettra pas en cause son utilisation des puces ARM...

Ambiance surréaliste hier lors de l'annonce par Intel et Nokia d'une alliance stratégique dans le domaine de la mobilité. Nokia a annoncé qu'il allait utiliser des puces Intel dans de futurs dispositifs nomades tandis qu'Intel a pris une licence de la technologie 3G HSDPA de Nokia pour l'insérer dans de futurs chipsets (ce que le fondeur américain avait déjà fait il y a plusieurs années avant de décider d'abandonner l'inclusion de HSDPA dans ses chipsets). 

Nokia utilisera-t-il les puces Intel dans des téléphones mobiles, des MID, des netbooks, des tablettes ou tout autre dispositif nomade encore inconnu de la nomenclature marketing du moment ? Ce n'est pas l'objet de l'annonce que de répondre à ces questions expliquera droit dans ses bottes Kaï Öistämö, le patron des terminaux mobiles de Nokia. Quand Nokia espère-t-il  sortir ses premiers produits à base de puces Intel ? Ce n'est pas l'objet de l'annonce que de répondre à ces questions. Peut-on au moins savoir s'il s'agira de téléphones mobiles ou plutôt de dispositifs informatiques tels que les MID ou les netbooks ? Utiliseront-ils Linux, Symbian ou un autre OS ? Vous avez bien sûr deviné la réponse. Bref, côté Nokia, on ne saura ni le quoi ni le quand.

Intel, de son côté, a-t-il un calendrier pour l'inclusion des technologies 3G à la norme HSDPA dans ses chipsets ? Anand Chandrasekher, le patron de la division "ultramobilité" chez Intel - qui porte notamment le développement et la commercialisation des puces Atom - refusera également de répondre. 

Une alliance "stratégique" qui ne remet pas en cause l'utilisation des puces ARM par Nokia

La seule question qui a eu une réponse rapide, presque réflexe, de la part de Nokia, est celle qui demandait si l'alliance avec Intel remettait en cause l'utilisation des puces ARM par Nokia. Bien sûr que non, a répondu le représentant de Nokia, assurant que la société était durablement engagée sur l'architecture ARM. Autant enlever le caractère stratégique de l'alliance entre Intel et Nokia...

Bref, beaucoup de bruit et de fumée pour pas grand chose, alors que les deux constructeurs sont sous pression sur le marché des mobiles. En attendant que l'alliance entre Intel et Nokia produise des résultats concrets, les clients pourront toujours continuer à se rabattre sur les smartphones d'Apple, RIM ou Samsung et sur les MID et tablettes innovants de constructeurs comme le français Archos. Les chiens aboient dit le proverbe, et la caravane passe...

Pour approfondir sur Mobilité

- ANNONCES GOOGLE

Close