MWC 2013 : Les OS libres veulent leur revanche

Le Mobile World Congress 2013 n’est pas le lieu pour en apprendre plus sur les systèmes d’exploitation leaders de la téléphonie mobile.

Le Mobile World Congress 2013 n’est pas le lieu pour en apprendre plus sur les systèmes d’exploitation leaders de la téléphonie mobile. Comme d’habitude, Apple et son iOS ont boudé le salon. Google, profitant cette année de la position dominante d’Android, n’a même pas monté le moindre stand là où l’an dernier, il  se réservait un hall entier, et Microsoft pourtant sponsor de l’événement, a préféré arpenter les allées du salon comme visiteur et donner quelques rendez-vous à l’autre bout de la ville. 

En revanche, les systèmes d’exploitation issus du monde libre sont eux bien présents. Samsung a présenté son premier modèle sous Tizen et annoncé qu’il sortira en Europe au second trimestre, chez Orange. Le constructeur chinois Huawei s’est dit également prêt à sortir ses propres mobiles avec cet OS. 

Firefox OS, dévoilé l’an dernier, a bénéficié quant à lui d’un stand grandiose et d’une conférence de pré-salon pour annoncer sa road-map. Les premiers téléphones sous Firefox OS sont là : les ZTE Open, bientôt suivis de modèles Alcatel (le One Touch Fire à 99€ qui sera commercialisé nu en France) et de Sony. Une vingtaine d’opérateurs, dont Deutsche Telecom et Telefonica, ont annoncé leur intention de les commercialiser, principalement sur les marchés émergents. En Europe,  seuls l’Espagne et quels pays de l’Europe de l’Est devraient se voir proposer des modèles sous Firefox OS via les opérateurs en place. 

Officiellement « Mozilla n’a pas d’intérêt à être dans la course à la troisième place », selon son porte-parole français Tristan Nitot, président de Mozilla Europe. « Nous voulons faire du Web la plate-forme mobile évidente. » Dans la réalité des faits, c’est là que se jouera le match : avec un prix du téléphone visé à moins de 200, voire 100 dollars, il faudra de solides arguments pour convaincre les constructeurs et les clients finaux de choisir Firefox OS plutôt qu’Android, à tarif équivalent. La richesse applicative en serait-elle la clé ? « Les applications pour Firefox OS peuvent tourner sous HTML 5,  explique Tristan Nitot. Il y a 8 millions de développeurs Web contre 500 000 développeurs en Android et 250 000 développeurs pour iPhone. » 

Enfin, Canonical n’a pas fait d’annonces flamboyantes à l’occasion du MWC. Il s’est contenté de faire des démonstrations, assez convaincantes, de ses versions Ubuntu for Tablets et Ubuntu for Phones, disponibles pour l’instant dans des versions pour développeurs. Si l’on en juge au monde présent sur le stand, l’éditeur a trouvé son public. Affaire à suivre en 2014 ?

Pour approfondir sur OS mobile

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close