IMPACT 2013 : IBM fait de la mobilité la priorité n°1 des entreprises

A l’occasion de sa conférence IMPACT 2013, IBM a montré aux entreprises l’étendue de sa plate-forme CloudFirst en portant la mobilité au coeur ses solutions de BPM et d'ODM ainsi qu'en dévoilant de nouveaux services et outils de développement.

La mobilité doit être la priorité n°1 des entreprises, n’ont cessé de marteler les équipes d’IBM lors de l’édition 2013 de la conférence IMPACT qui s’est tenue la semaine dernière à Las Vegas. Big Blue a ainsi donné un axe mobilité à sa stratégie, plaçant son programme MobileFirst, initié en février dernier, au coeur de son message pour les entreprises. 

MobileFirst vise ainsi à proposer un ensemble de technologies et de services (cloud ou pas) destinés à couvrir de bout en bout les étapes d’une stratégie liée à la mobilité. Du développement d’applications à la gestion des terminaux, en passant par la gestion du cycle de vie des applications à celle du provisioning. Mais également en fondant plus en profondeur la mobilité au coeur des produits middleware d’IBM. 

«MobileFirst n'est pas qu'une affaire de smartphone, mais nous considérons que la mobilité est le meilleur moyen pour "engager" avec les clients», a affirmé Marie Wriek, directrice générale de WebSphere chez IBM. 

Lors de l’édition 2012 d’IMPACT, IBM avait dévoilé un pan de sa stratégie avec Mobile Foundation, une plate-forme pour le développement, la maintenance, l’intégration back-end ainsi que la gestion et l’administration de parcs mobiles. Une plate-forme qui compile les outils de développement de Worklight à ceux d’EndPoint Manager for Mobile Devices (basé notamment sur les technologies de Bigfix, autre société rachetée par IBM). Enfin, la partie intégration au back-end des entreprises était gérée par Cast Iron. Une façon ainsi de digérer les acquisitions de Big Blue dans la mobilité. IBM revendique 10 rachats sur ce secteur en 4 ans. Dernier en date, celui d’UrbanCode, une société spécialisée dans l’automatisation et la distribution d’applications que Big Blue a logiquement positionné sur la mobilité (et le Big Data). 

BPM et ODM dopés à la mobilité 

L’heure est donc à la formalisation d'une plate-forme, alors que la mobilité, mais également le M2M et l’Internet des objets - autres composantes de la stratégie MobileFirst d’IBM - deviennent des problématiques clés pour les entreprises. Selon IDC, le marché pour les applications et les services d’infrastructures mobiles d’entreprise a atteint 14,5 milliards de dollars en 2012. Mais, surtout, il devrait atteindre 30,9 milliards de dollars en 2016. 

Fort de ce constat, IBM a ainsi dégainé son appliance MessageSight, la première appliance à intégrer le protocole MQTT et dont la vocation est de doter les entreprises d’une solution rapide pour gérer et orchestrer les données générées par les très tendance objets connectés. Cette appliance a été présentée à IMPACT 2013. 

Mais ce n’est pas tout. Tout à sa stratégie d’inclure la mobilité au coeur des processus des entreprises, IBM a annoncé lors de cette même conférence avoir étendu la portée d’IBM Business Process Management (BPM) et d'IBM Operational Decision Management (ODM) à MobileFirst. L’idée est ainsi de permettre aux entreprises, non seulement «d’infuser» leurs processus métiers et leurs outils de prise de décision dans les terminaux mobiles. Mais également d’y associer les spécificités de ces mêmes terminaux, comme la géo-localisation, la prise de photos ou encore le système de notification, explique IBM. 

Egalement annoncé à IMPACT 2013, la version 6 de Worklight. Cette version, nous explique Marie Wriek, se voit ainsi greffée des fonctions analytiques qui permettent aux développeurs d’insérer des points de contrôle dans leurs applications afin de connaître les usages en matière de navigation et de temps de manipulation, par exemple. IBM met également en avant un nouveau système des tâches. Autre ajout, des fonctions de test d’applications mobiles. 

De nouveaux services ont également été ajoutés pour mieux gérer la consommation de la batterie ainsi que celle de la bande passante. IBM met par ailleurs en avant un nouveau toolkit de services de géo-localisation, qui permet de manipuler les données GPS, et de les insérer dans des processus métiers.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close