IBM va cesser de revendre les systèmes de NetApp

Dans un contexte tendu sur le marché du stockage, IBM va mettre un terme à son alliance de 10 ans avec NetApp. Big Blue, en pleine déprime, ne pesait plus que 2% des revenus du spécialiste du stockage.

IBM va mettre un terme à l’alliance qui le liait à NetApp depuis 2005 et stopper la commercialisation de ses baies de stockage convergées de la série N - en fait, des versions OEM des baies FAS de NetApp.L’accord originel entre les deux constructeurs avait été noué à l’époque où IBM manquait clairement d’une offre NAS décente à son catalogue. SONAS était à l’époque embryonnaire et l’essentiel de l’offre de stockage de milieu de gamme de Big Blue était basée sur des baies de stockage OEM d’Engenio (racheté depuis par NetApp).

IBM se recentre sur ses propres offres dans un contexte difficile

Lors de la signature de l’accord entre les deux constructeurs, IBM n’avait guère fait mystère de son intention de se concentrer sur les fonctionnalités NAS des baies Séries N, alors que NetApp poussait dans le même temps leur capacité SAN montante et mettait en avant l’intérêt de son architecture convergée. Soucieux de ménager ses propres gammes, IBM n’a jamais pleinement tiré parti des capacités des baies NetApp et n’a finalement jamais représenté une part significative des ventes de baies FAS. Au dernier trimestre, les ventes OEM de NetApp à Big Blue représentaient environ 2 % des revenus du spécialiste du stockage (sachant que les ventes OEM totales de NetApp comptent pour environ 6,6 % de son CA).
Comme le soulignait Tom Georgens lors de l’annonce des résultats de NetApp la semaine dernière, les ventes stockage d’IBM ont reculé de 20 % au dernier trimestre ; ce qui a affecté les ventes de systèmes NetApp par Big Blue. De plus, IBM a désormais à son portefeuille un ensemble de solutions alternatives aux baies NetApp, ce qui compliquait le positionnement des produits de son partenaire dans la gamme IBM.

NetApp : des revenus OEM en pleine déroute

Ce sur quoi Tom Georgens s’est en revanche moins étendu est le fait que les ventes OEM de NetApp se sont globalement effondrées d’une année sur l’autre. Au 4e trimestre fiscal 2013, elles pesaient encore 165,5 M$ soit environ 9,6 % du CA du constructeur. Au dernier trimestre (le 4e trimestre fiscal 2014 du constructeur), elles ne représentaient plus que 109,8 M$ de revenus (soit 6,6 % du CA). Une large part de cette chute est sans doute due à la perte de contrats sur les baies d’origine Engenio (les baies Series E dans la gamme NetApp).

Ce recul des ventes OEM de NetApp s’inscrit dans un contexte de recul plus général du CA de la firme déjà perceptible lors du 3e trimestre fiscal. Ce recul s’est encore accéléré, puisque les ventes du constructeur n’ont été que de 1,65 Md$ au cours du dernier trimestre fiscal 2014 de la firme (le premier trimestre calendaire 2014), soit, 3,93 % de moins qu’à la même époque l’an passé. Les ventes de baies de stockage notamment ont plongé de 8,34 % à 1,04 Md$ et cette chute n’a été que partiellement compensée par la progression des activités de services (+7,12% à 387,7 M$). Les ventes de logiciels sont, quant à elles, restées stables, à 227,5 M$. 

Notons toutefois que la performance globale de NetApp est grosso modo comparable à celle d’EMC sur un marché du stockage en pleine déprime. À titre de comparaison, EMC, le leader mondial du secteur, a vu ses ventes de systèmes de stockage reculer de 6,87 % au cours de son dernier trimestre fiscal et ses activités de services dans le stockage progresser de 3,9 %. Ce qui est bien mieux que la performance des activités stockage de la plupart des autres acteurs comme IBM (-23 %), HP (-6 %), mais moins bien qu’Hitachi, dont les activités stockage ont bondi de 11,3 % au premier trimestre calendaire 2014 (en Yen).

Pour approfondir sur SAN et NAS

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close