Développement mobile : Xamarin lève 54 M$

A l’occasion d’un 3e tour de table, la société, spécialisée dans les outils de développement d’applications mobiles multi plate-forme, est parvenue à lever quelque 54 millions de dollars.

Poussée par un marché de la mobilité en entreprise en forte croissance, la société Xamarin a de nouveau séduit les investisseurs américains. A l’occasion d’un 3e tour de table, la société, spécialisée dans les outils de développement d’applications mobiles multiplates-formes, est parvenue à lever quelque 54 millions de dollars. Depuis sa création en 2011, Xamarin a levé quelque 82 millions de dollars.

La société a été fondée par Miguel De Icaza, un dynamique développeur auquel on doit notamment Mono, une implémentation Open Source du framework .NET, développée alors qu’il travaillait dans les labos de Novell. Lors du rachat de Novell par AttachMate, en 2011, les équipes autour de Mono se sont retrouvées sans soutien. Ainsi naquit Xamarin, la première société bâtie autour de Mono. De Icaza a également développé MoonLight, une implémentation Open Source de Silverlight aujourd’hui abandonnée.

C’est encore Mono que l’on retrouve au coeur des offres de Xamarin. La société développe une solution qui permet de développer des applications mobiles natives - et pas interprétées - pour iOS, Windows et Android à partir d’une base de code unique C#. Mono est au coeur du mécanisme des outils de Xamarin. La société propose une plate-forme de développement baptisée Xamarin Platform et un cloud pour tester les apps, Xamarin Test Cloud.

Xamarin entretient des rapports étroit avec Microsoft. Si la société a décliné sa plate-forme pour Visual Studio, plaçant l’IDE de Redmond au coeur des développements mobiles multi-terminaux, elle est également très impliquée dans la stratégie Open Source de Microsoft. De Icaza est en effet l’un des co-fondateurs de la .NET Foundation, censée encadrer certaines briques de l’environnement .NET placées dans l’Open Source. D’ailleurs Xamarin y avait lui-même placé certaines de ses technologies.

De quoi attirer un peu plus l’oeil des investisseurs, qui sont séduits non seulement par un marché des plates-formes de développement pour la mobilité très lucratif - IDC l’évalue à 4,7 Md$ en 2017 - , mais également par une approche qui dé-complexifie les développements mobiles. Une récente étude de Gartner pointait du doigt la difficulté à laquelle sont confrontés les développeurs d’applications mobiles. Diversité des terminaux et des OS, rythme accéléré des mises à jour…Une approche multi plate-forme semble donc adéquate - une approche également choisie par Adobe, avec notamment le rachat de Nitobi et du framework PhoneGap.
Désormais Xamarin revendique une communauté de plus de 700 000 développeurs, et des clients répartis dans 150 pays.

Si De Icaza compte utiliser cet apport d’argent frais pour renforcer sa plate-forme et ses services Cloud, le fondateur a également des ambitions d’expansion internationale, précise un communiqué. La société entend développer son réseau marketing et commercial dans le monde.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close