Marché des serveurs EMEA : le retour de la croissance

Avec une hausse de 0,8% des ventes, la marché vient rompre avec un cycle de 11 trimestres consécutifs à la baisse.

Première hausse depuis presque 3 ans. C’est d’une pierre blanche que Gartner a tenu à marquer la progression du marché des serveurs en EMEA au deuxième trimestre 2014. Avec une hausse de 0,8% des ventes, la marché vient rompre un cycle de 11 trimestres consécutifs à la baisse.

Sur la période, les revenus du secteur ont eux-aussi progressé, et pour la 2e fois d’un trimestre à l’autre, pour atteindre 3,2 milliards de dollars, en hausse de 3,8% d’une année sur l’autre, après 10 trimestres de déclin. « Le second trimestre constitue une étape clé du marché pour de nombreux fournisseurs, marqué par une hausse tant des revenus que des ventes, pour la première fois depuis cette période en 2011 », commente Errol Rasit, directeur de recherche chez Gartner.

Un optimisme qu’il vient toutefois nuancer : « en dépit de cette amélioration continue du marché des serveurs, ces résultats positifs soulignent la fin de la crise, plus que le retour à la croissance. Les constructeurs de serveurs doivent s’assurer que la croissance reste leur première priorité. »

Chez les constructeurs de serveurs, HP reste le n°1 du marché avec une croissance de 7,3% d’une année sur l’autre pour atteindre une part de marché de 34,7% (en valeur) au second trimestre. IBM, 2e en part de marché, a toutefois vu ses revenus décliner de 14,9% sur la période. Tous les autres, que ce soit Dell, Oracle, ou Fujitsu, ont enregistré une hausse au deuxième trimestre.

La progression de Dell, 3e ce trimestre, se poursuit, avec un CA en progression de 13,5% et de 5,5% des ventes. La hausse de 7,3% des revenus de HP doit être vue comme un bon résultat au regard de la chute des ventes en volume de 5,2%, affirme Gartner. Bien que le marché EMEA n’enregistre pas la même demande en serveurs hyper-scale qu'en Amérique du Nord, HP est parvenu à bénéficier des bonnes ventes de serveurs multi-nodes pour accompagner sa croissance, soutient également l’analyste.

IBM, 2e, fait état d’une croissance à un chiffre de ses serveurs x86, alors que le groupe a annoncé la revente de cette activité à Lenovo. Mais Big Blue a été témoin d’une baisse cyclique des ventes de mainframe et de la faiblesse continue de systèmes RISC, ajoute encore Rasit.

« La demande est positive mais les clients sont de plus en plus perspicaces en matière de choix technologiques et de coûts. Ces deux facteurs pourraient alors limiter la croissance du marché des serveurs en 2014, même si nous nous attendons à une amélioration continue pour la 2e moitié de l’année. »

Dans la région, seule l’Europe de l’Est est témoin d’une baisse en valeur et volume des ventes, de 1,6% et 5,6% respectivement. Les ventes au Moyen-Orient et en Afrique ont progressé de 2,5% en valeur et de 6% en volume alors qu’en Europe de l’ouest, les revenus ont cru de 4,8% et les ventes de 1,3%.

Traduit par la rédaction

Pour approfondir sur Serveurs

Close