NetApp Insight : NetApp a de plus en plus la tête dans les nuages

A l'occasion de sa conférence utilisateurs NetApp Insight, le n°2 mondial du stockage a dévoilé la dernière mouture d'OnTap et présenté de nouvelles offres de stockage en cloud.

NetApp a profité de sa conférence utilisateurs américaine NetApp Insight pour dévoiler d’importantes améliorations à son système de stockage en cluster Data OnTap et pour présenter de nouvelles offres de stockage en cloud.

La principale nouveauté, qui intéressera les clients existants de la firme est l’arrivée de la dernière version majeure du système d’exploitation de stockage de la firme OnTap 8.3. Comme l’explique Jean-François Marie, le responsable des ingénieurs systèmes chez NetApp France, cette nouvelle mouture apporte notamment le support du mode metro cluster entre deux clusters Ontap, une fonction qui va permettre aux entreprises désireuses de sécuriser leur production de créer un miroir synchrone d’un cluster OnTap sur un site secondaire distant de moins de 200 km (la fonction metro cluster était jusqu'alors réservée aux implémentations monolithique d'OnTap, c'est  dire au mode classique limité une baie). Une autre nouveauté majeure est la possibilité de migrer à chaud un LUN entre les différents nœuds d’un cluster OnTap.

Comme chez la plupart de ses concurrents, l’arrivée de cette nouvelle mouture d’OS permet aussi à NetApp d’annoncer la mise en œuvre de la technologie vvol de VMware, une technologie qui sera embarquée et activée dans le prochain vSphere 6.0.

Accélérer l'adoption de clustered OnTap dans les PME

Une dernière amélioration importante, visant plutôt les PME et les petites configurations cluster est la réduction des ressources nécessaires pour le démarrage d’une baie OnTap. Jusqu’alors un contrôleur avait au minimum besoin d’un agrégat de 3 disques dédiés pour démarrer, ce qui impliquait de dédier 6 disques pour la seule installation de l’OS dans une configuration bi-contrôleurs. Avec clustered OnTap 8.3, il est désormais possible de partitionner les disques pour le boot des machines d’entrée de gamme. Au lieu de dédier 3 disques complets au boot, il est possible OnTap 8.3 crée une petite partition sur chaque disque pour booter le contrôleur sur cette partition. Cette nouveauté, devrait aider à l’adoption de clustered OnTap sur les machines NetApp disposant de peu de disques (typiquement une machine d’entrée de gamme de la série 2200 ou 3000 avec 12 ou 24 disques).

Optimiser les performances

Avec OnTap 8.3, NetApp entend aussi optimiser l’usage de la Flash par ses systèmes. Comme l’explique Jean-François Marie, le constructeur s’est aperçu que la plupart de ses clients ne tiraient pas pleinement parti de la performance des SSD lorsqu’ils mettent en œuvre des pools hybrides « Flash Pools ». Afin de maximiser l’usage des IOPS délivrés par les SSD, OnTap 8.3 permet désormais de partitionner un espace Flash en un maximum de 4 partitions, chacune pouvant être assignée à un Flash Pool séparé. De cette façon, OnTap estime que ses clients pourront tirer parti au mieux des capacités IOPS des SSD.

NetApp a la tête dans les nuages

NetApp propose déjà depuis plusieurs mois des services de stockage cloud en mode privé via son offre NetApp Cloud Storage, qui permet à des clients Amazon AWS de consommer les services de baies NetApp colocalisées dans les datacenters d’Equinix et raccordées au cloud Amazon via des liens télécoms dédiés (les clients peuvent en fait louer des contrôleurs et de la capacité à NetApp). Cette capacité NPS est désormais également disponible sur le cloud d’IBM SoftLayer, avec des baies hébergées à Amsterdam (Equinix), Dublin (Eircom) et Francfort (e-shelter). Pour l’instant, Paris ne fait pas partie de la liste, mais avec l’ouverture de SoftLayer à Clichy, il est probable qu’à terme, NetApp propose aussi des capacités hébergées dans la capitale française.

La dernière nouveauté est l’arrivée d’un service baptisé Cloud OnTap, qui n’est rien d’autre que la possibilité d’instancier OnTap Edge, la version virtualisée d’OnTap, sur le cloud d’Amazon AWS. Dans la pratique, OnTap Edge fonctionne dans des instances EC2 et vient consommer des capacités de stockage fournies par Amazon EBS. Cette configuration permet à NetApp de proposer la plupart des services de stockage d’OnTap dans le cloud Amazon, notamment le support de NFS, CIFS et iSCSI, mais aussi les services tels que les snapshots, les clones, la compression, la déduplication, la réplication…

L’arrivée de OnTap Edge sur Amazon AWS s’accompagne de celle d’une console d’administration des instances OnTap en cloud baptisée NetApp Cloud Manager, qui permet notamment de simplifier le provisioning des instances mais aussi d’assurer le suivi de la consommation. Il est à noter, pour terminer, que plusieurs modes de licences sont proposés dont un mode de type paiement à la consommation (à l’heure, à la journée…) ainsi qu’un mode Bring your own licence, qui permet aux clients d’utiliser des licences OnTap existantes pour les transférer dans le cloud.

Notons pour terminer que NetApp a aussi profité de sa conférence pour annoncer l'acquisition de l'activité de passerelles cloud de riverbed, une acquisition qui devrait permettre au constructeur de faciliter la transition de ses clients vers le stockage en cloud.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close