IBM retient Citrix pour ses services de DaaS

Les clients de Big Blue profitent d’une nouvelle manière de produire leurs postes de travail et d’analyser les usages mobiles. Mais la demande est-elle là ?

Les DSI disposent désormais d’une nouvelle manière de fournir des postes de travail et des applications à leurs utilisateurs finaux et ce, sur n’importe quel terminal, n’importe où, et même d’en analyser les usages. IBM Mobile Services vient ainsi d’ajouter deux nouvelles capacités à son offre, intégrant outils analytiques et DaaS via SoftLayer.

Le nouveau service de DaaS d’IBM s’appuie sur Citrix Workspace Suite et permet ainsi aux utilisateurs d’accéder à leurs environnements de travail sur leurs terminaux mobiles à tout moment.

Toutefois, le DaaS pourrait ne pas être adapté aux entreprises qui n’ont pas pleinement accepté le Cloud. Et un tel choix peut nécessiter la mise ne place de liaisons haut débit à faible latence qui ne sont pas nécessaires avec des déploiements en local.

« Je ne pense pas que le curseur soit déjà allé suffisament loin vers le Cloud pour que le DaaS apparaisse approprié à des personnes qui ont fortement investi dans leurs infrastructures locales », estime Matt Kosht, DSI d’une utilité en Alaska. « Mais pour une start-up, c’est formidable, parce qu’il n’y a pas tout un historique à transférer dans le Cloud. »

Citrix Workspace Suite intègre un panneau de configuration en mode Cloud et permet aux entreprises de choisir quels composants et où les déployer.

« Il était logique pour Citrix de s’adosser à un partenaire parce qu’ils n’ont pas l’infrastructure d’un Amazon, d’un Microsoft ou d’un IBM pour supporter tous ces postes virtuels », relève Kosht. « Et il faut s’appuyer sur une telle plateforme pour disposer de la puissance nécessaire. »

IBM s’est déjà associé à Citrix pour fournir postes de travail et applications via XenDesktop et XenApp, et a trouvé une opportunité à étendre cette relation au DaaS, explique Linda Lyding, directrice des offres d’IBM Mobile Services.

Analyser les usages

En plus de ce nouveau service DaaS, IBM va offrir un nouvel outil analytique mobile. Déployée en SaaS, l’application fournit aux administrateurs un regard sur la manière dont les métiers utilisent les applications et terminaux de l’entreprise.

L’application SaaS utilise un moteur de corrélation analytique signé IBM pour analyser les données collectées sur les terminaux. Les résultats peuvent être consultés sur un tableau de bord pour permettre aux administrateurs d’identifier les problèmes de performances avec les applications, les appareils et les réseaux.

De nombreuses PME utilisent les services cloud. Mais les produits et outils d’IBM ne touchent pas toutes les entreprises. Et il en va ainsi des IBM Mobiles Services, relève Michael Finneran, analyste et président de dBrn Associates : « IBM est une si grosse entreprise, qui étend son offre vers tant de directions différentes, qu’il n’attire véritablement que les grands groupes. »

IBM s’est refusé à préciser les tarifs appliqués à ces nouvelles offres. Mais ceux-ci pourraient être, sans trop de surprise, relativement salés. Ainsi, son offre MobileFirst Platform Foundation (anciennement Worklight) est affichée à partir de 36 700 $ par an et par utilisateur.

Adapté de l’anglais.

Pour approfondir sur Mobilité

- ANNONCES GOOGLE

Close