Avec Xerox ITO, Atos muscle sa présence aux US

La SSII de Thierry Breton va racheter Xerox ITO (Xerox Technology Outsourcing), la division service IT de Xerox spécialisé dans l’externalisation de services.

Atos a décidé d’accélérer sur le marché américain. La SSII de Thierry Breton va racheter Xerox ITO (Xerox Technology Outsourcing), la division service IT de Xerox spécialisé dans l’externalisation de services. Le montant de l’acquisition, dont la finalisation est prévue au deuxième trimestre 2015, est évalué à 1,05 milliard de dollars.

Avec cette acquisition, Atos se positionne sur un marché jugé incontournable par la SSII : celui de l’Amérique du Nord, là où Xerox ITO réalise aujourd’hui plus de 90% de son chiffre d’affaires. Une façon pour Thierry Breton de mettre rapidement à exécution ses velléités d’expansion vers cette zone géographique, dont le poids devrait désormais contribuer à alimenter la croissance de la SSII. Avec Xerox ITO, Atos devrait tripler sa taille aux Etats-Unis, avec un chiffre d’affaires réalisé en local qui passerait de 607 millions d’euros (selon les chiffres 2013) à 1,7 milliard d’euros, souligne Atos dans un communiqué. Pour la SSII, les Etats-Unis deviendraient ainsi la première géographie du groupe, devant l’Allemagne ou le Royaume-Uni.

Une taille critique

Surtout, ce rachat d’un prestataire IT clé aux US permet à Atos « d’évoluer d’une présence européenne à une position de leader mondial et de figurer dans le top 5 des acteurs mondiaux des services informatiques » précise encore la SSII dans un communiqué. Atos se hisse rait en fait au cinquième rang juste derrière Cagemini (4e), le trio de tête tant toujours composé, dans l'ordre, par IBM, Accenture et Fujitsu. Xerox ITO réalise un CA de 1,05 milliards de dollars (chiffres 2014) et emploie quelque 9 800 personnes dans 45 pays, dont 4 500 aux US et 3 500 dans des pays offshore comme l’inde – un pays où Atos a renforcé sa présence -, les Philippines et le Mexique.

Atos récupère également un portefeuille clients peuplé « d’entreprises américaines de premier ordre » qui viendront enrichir la base actuelle de la SSII de Thierry Breton. La chaîne d’hôtels Marriott est notamment citée sur le site de l’Américain.  « Xerox ITO apporte une relation pérenne avec environ 300 clients aux Etats-Unis, comprenant des contrats pluriannuels avec des entreprises américaines de premier ordre, notamment sur des marchés attractifs tels que la Distribution et la Santé », explique un communiqué.

Si évidemment Atos entend renforcer ses activités de BPO, ce rachat lui permet également de se positionner plus en avant sur le terrain de l’infrastructure. Avec le rachat de Bull et  aujourd’hui celui de Xerox ITO, le groupe dope ses capacités d’intégration d’infrastructures, quel que soit l’environnement, on premise, hybride ou encore cloud (via notamment Canopy).

Enfin, avec cette transaction, Atos reprend aussi les prestations d’infogérance de l’infrastructure que  Xerox ITO proposait jusqu’alors au groupe Xerox.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close