Hitachi officialise le rachat du Français oXya

Hitachi Data Systems a confirmé le rachat d'oXya un spécialiste de l'exploitation d'infrastructures SAP. Le MagIT revient sur ce rachat avec Frédéric de Belloy, le président d'oXya et Franck Didi, d'HDS.

Comme nous l’écrivions déjà vendredi 13 février, Hitachi Data Systems a fait l’acquisition du français oXya, un spécialiste de l’hébergement et de l’exploitation des infrastructures SAP. L’acquisition, dont le prix n’a pas été dévoilé, vient saluer près de 15 ans d’efforts par cette société française, autofinancée et rentable depuis ses débuts, qui emploie aujourd’hui plus de 500 salariés (dont plus de 200 à Lille).

Comme l’explique Frédéric de Belloy le président et cofondateur de la société, « nous avons trouvé en HDS un partenaire intéressé par notre savoir-faire. (…) Le fait d’être par un acteur global puissant est une reconnaissance qui fait plaisir. Nous hébergeons aujourd’hui les données des plus grands comptes français. Pour eux, Il est rassurant de nous savoir adossé à un grand acteur ».

Frédéric de Belloy d'oXya (à gauche) et Franck Didi, VP services d'HDS EMEA (à droite)Frédéric de Belloy d'oXya (à gauche)
et Franck Didi, VP services d'HDS EMEA (à droite)

Accélérer le développement d’oXya à l’international

Pour Frédéric Belloy, l’un des enjeux du rachat est bien sûr d’accélérer le développement d’oXya, en particulier hors de l’hexagone. La société dispose déjà de multiples implantations à l’international, mais le fait d’être adossé à un grand acteur international devrait permettre de séduire de nouveaux clients : « Nous sommes présents aux États-Unis. Nous y avons des clients, locaux, mais il était jusqu’alors compliqué pour nous de nous y développer et d’y acquérir de très grands clients. Le fait d’être intégrés au groupe Hitachi devrait considérablement nous faciliter la tâche ».

Montée en puissance d’Hitachi sur l’applicatif

Comme l’explique Franck Didi, le vice-président des services d’HDS pour la zone EMEA, Hitachi proposait déjà des services de compute as a service, de stockage as a Service à ses clients. Avec oXya, cette expertise va désormais s’étendre aux applications et Hitachi va pouvoir « aller sur des couches plus hautes ». 

Le rachat d’oXya s’inscrit aussi plus largement dans la stratégie du groupe japonais, qui vise à proposer un large éventail de solutions métiers basées sur ses expertises dans le transport (Hitachi est le fabricant du TGV japonais, le shinkansen), les infrastructures urbaines, le médical ou l’énergie (via ses coentreprises avec Mitsubishi et GE dans les centrales conventionnelles et atomiques). « Le marché sur lequel Hitachi se positionne va bien au-delà du stockage. Hitachi a un savoir-faire et une légitimité dans l’IT, mais aussi de vrais savoir-faire dans des domaines verticaux » explique ainsi Franck Didi.

oXya : Une solide expertise de SAP et des plates-formes Hitachi Data Systems

Un autre atout d’oXya pour Hitachi est le fait que la société française est déjà familière de ses plates-formes. oXya s’appuie déjà sur du stockage Hitachi et a déployé les plates-formes convergées UCP Pro du constructeur dans le cadre de plusieurs projets en France. UCP Pro est aussi sa plate-forme standard aux États-Unis. « Hitachi a investi beaucoup d’argent pour mettre au point des architectures répondant aux besoins des applications SAP » explique Frédéric Belloy et « ils ont besoin d’un bras armé pour les vendre au marché ». oXya devrait logiquement apporter à Hitachi son expertise, mais aussi son aptitude à discuter avec les responsables fonctionnels afin de les aider à traduire leurs besoins en architecture techniques.

Un rachat qui intervient à un moment clé pour les clients SAP

Notons que l’acquisition intervient à une période charnière pour les clients SAP, une période qui devrait voir se multiplier les rafraichissements d'infrastructures SAP et les nouveaux projets : « On voit poindre des migrations HANA très importantes et SAP vient aussi de dévoiler les premières briques sa nouvelle offre ERP », constate Frédéric de Belloy. Et de pronostiquer des évolutions importantes dans les architectures SAP des clients. « L’un des atouts d’HANA avec SAP S4 est que l’on va, par exemple, pouvoir utiliser S4 comme réceptacle de données en lieu et place de BW ». De quoi refondre en profondeur les approches analytiques des grands clients. Et avec oXya, Hitachi disposera de l’expertise pour accompagner les clients dans ces projets.

L’acquisition d’oXya devrait être finalisée vers le milieu du mois de mars 2015, date à laquelle la firme devrait rejoindre le giron de la division services d’HDS.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close