IBM refond son offre de logiciels de stockage et lance une version virtuelle de XIV

Big Blue ne veut pas rater le train du software defined Storage et remet en ordre de marche son offre logicielle sous la marque Spectrum. Il annonce aussi un version virtuelle de sa baie XIV.

IBM, dont la division stockage n’a cessé de perdre du terrain au cours des trois dernières années, espère relancer ses ventes avec une nouvelle stratégie en matière de Software Defined Storage, qui s'accompagne du lancement de nouveaux produits logiciels mais aussi d'un rebranding complet de l'offre de logiciels de stockage de Big Blue.

XIV porté sous la forme d’une appliance virtuelle scale-out pour VMware

Le premier résultat concret de cette nouvelle stratégie est l’arrivée d'une version de sa baie de stockage XIV repackagée sous la forme d’une appliance virtuelle XIV pour VMware. L'objectif est de permettre aux clients de Big Blue de déployer sa technologie de stockage distribué au dessus systèmes de leur choix, mais aussi de la déployer sur des sites distants ou sur des clouds publics ou hybrides. Jusqu’alors, IBM ne proposait la technologie XIV que sous la forme d’une appliance de stockage prête à l’emploi.

Une baie de stockage XIVUne baie de stockage XIV

Baptisée Spectrum Accelerate, la nouvelle appliance logicielle inaugure aussi le remarquage général de l’offre de stockage logicielle d’IBM. L’ancienne offre Elastic Storage (ex-SONAS) est ainsi renommé Spectrum Scale, tandis que l’appliance de virtualisation SVC devient Spectrum Virtualize. Tivoli Storage Productivity Center, la suite d’administration du stockage de Big Blue devient  Spectrum Control tandis que Tivoli Storage Manager, l’outil de sauvegarde maison, est rebaptisé Spectrum Protect. Enfin, la technologie de sauvegarde LTFS Enterprise Edition prend le nom de Spectrum Archive.

Interrogé sur le lancement de l’appliance virtuelle XIV, Robert Haas, le CTO de la division stockage de Big Blue en Europe explique que « cette ligne de produit est une augmentation de l’offre existante qui répond aux besoins de certains grands clients qui n’ont pas besoin d’une offre appliance intégrée par IBM » et veulent assembler eux-mêmes un système de stockage à partir de serveurs banalisés et de briques logicielles fournies par IBM. Des clients comme NetFlix ou eBay qui utilisent déjà XIV pourraient ainsi être tentés par l’aventure.

Autre population visée, les entreprises. S’il est tout à fait envisageable de déployer une infrastructure XIV au cœur du datacenter, cela est plus compliqué dans les agences ou les filiales. Avec l’appliance Spectrum Accelerate, IBM estime donc pouvoir toucher des marchés qu’il ne pouvait pas servir jusqu’alors avec la version matérielle de XIV.

Du travail à faire pour bâtir une vraie stratégie SDS

Une appliance logicielle, aussi évoluée que soit la technologie XIV, ne fait toutefois pas une stratégie SDS. Et Robert Haas concède bien volontiers qu’il ne s’agit que de la première pierre d’une stratégie dont IBM va dérouler les différentes étapes au cours des prochains mois (et années).

« Notre objectif est de faire évoluer nos produits dans la même direction : les décorréler de leurs plates-formes matérielles et les placer sous le contrôle de Tivoli Productivity Center [le nouveau Spectrum Control, N.D.L.R.] ». TPC devrait jouer le rôle de grand aiguilleur des briques de stockage de Big Blue, en fournissant par exemple des interfaces Cinder pour l’interfaçage avec les clouds OpenStack et en fournissant les API nécessaires pour permettre aux frameworks de cloud d’automatiser la gestion du stockage.

Comme l’indique Robert Hass, pour devenir réalité le SDS ne doit pas rester qu’un « buzzword » : « Il faut s’affranchir des plates-formes matérielles et donner le contrôle de la gestion des ressources à une plate-forme logicielle qui suffisamment flexible pour répondre aux besoins des applications.

L’offre Spectrum, qui n’est pour l’instant qu’un vaste effort de « rebranding », devrait s’enrichir progressivement de nouvelles technologies comme le MultiCloud Storage Toolkit , une technologie issue des laboratoires de la firme à Zürich, qui permet de stocker des données de façon transparente, fiable et résiliente sur de multiples clouds, pour se protéger d’une défaillance d’un fournisseur, et de les déplacer simplement d’un cloud à un autre.  Le MultiCloud Storage Toolkit permettra d’ajouter des capacités de tiering vers le cloud à l’ensemble des solutions de stockage d’IBM, en particulier Spectrum Virtualize (ex-SVC).

En attendant, les clients  vont devoir rapidement oublier les appellations des logiciels de stockage d’IBM qu’ils utilisent pour s’adapter aux nouveaux noms concoctés par le marketing de Big Blue. Et malheureusement, aucun outil de migration n’a été prévu pour cela.

Pour approfondir sur SAN et NAS

- ANNONCES GOOGLE

Close